A la Une

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Sassou s’invite

Sassou s’invite

De Brazzaville, sortira-t-il quelque chose de bon ? Après la visite-éclair du président...

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Imprimer

La RDC lance sa communauté de pratiques sur la gestion axée sur les résultats de développement

Écrit par Pitshou Mulumba le . Publié dans Economie

L’approche de la gestion axée sur les résultats est une réponse aux défis que doivent relever les pouvoirs publics face aux exigences légitimes des citoyens pour une plus grande transparence dans l’utilisation des ressources publiques.

 

Initiées par la communauté congolaise des pratiques de la gestion axée sur les résultats de développement (Cop-RDC/GRD), les initiatives à résultats rapides (IRR) visent l’amélioration de la gouvernance. En République démocratique du Congo, la Cop-RDC/GRD a été mise en place depuis 2010. Et l’atelier organisé, du 9 au 10 mars à l’hôtel Béatrice à Kinshasa, a permis de plancher sur sa redynamisation. Ce qui implique un nouveau plan d’action et une feuille de route pour permettre une plus grande efficacité des actions à entreprendre.

Pendant deux jours, les participants à l’atelier de lancement des initiatives rapides ont posé le jalon des activités de la Cop-RDC dans le contexte de l’initiative « L’Afrique pour les résultats », le programme-phare du projet AfCop soutenu par la Banque africaine de développement (BAD).

Pour le représentant du ministre d’Etat en charge du Plan, l’approche de la gestion axée sur les résultats est une réponse aux défis que doivent relever les pouvoirs publics face aux exigences légitimes des citoyens pour une plus grande transparence dans l’utilisation des ressources publiques et, donc, gage de bonne gouvernance. Le dircab du ministre d’Etat en charge du Plan a ainsi rassuré de la volonté du gouvernement de rendre les actions de développement plus efficaces et profitables à l’ensemble de la population. « Le processus lancé permettra aux leaders politiques et stratégiques de différents services, en collaboration avec leurs membres d’équipes de changement, grâce à la facilitation des coaches, de mettre en jeu leurs responsabilités, leur savoir-faire et leurs réserves cachées qui nous permettront d’évaluer les résultats à mi-temps d’ici 50 jours d’abord et les résultats définitifs d’ici 100 jours », a-t-il fait savoir.

Pour l’émissaire du représentant-resident de la BAD, la RDC a fait un bon choix en lançant sa communauté de pratiques sur la gestion axée sur les résultats de développement. Selon lui, l’initiation à l’Approche à résultats rapides, la mise en œuvre des initiatives à résultats rapides, etc., constituent d’outils qui permettront aux participants de relever les défis de la culture des résultats dans leurs environnements respectifs.

 

La Cop-RDC/GRD est une filiale de la Communauté africaine de gestion axée sur le résultat (AfCop), qui aujourd’hui, est un des organes spécialisés de l’Union africaine. L’Afcop est un réseau virtuel de praticiens en GRD créée en 2007 dans le but de contribuer à la promotion d’une culture de résultats et de sa pratique en Afrique. Elle s’est dotée comme vision de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations en Afrique à travers l’Approche de la gestion axée sur les résultats de développement en tant que processus de gestion du changement durables.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’élection de la République démocratique du Congo au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies fait grincer des dents. Son régime est-il légitime pour donner des leçons en matière de droits humains...