A la Une

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Sassou s’invite

Sassou s’invite

De Brazzaville, sortira-t-il quelque chose de bon ? Après la visite-éclair du président...

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Imprimer

Les pétroliers autorisés à augmenter le prix du litre de 35 francs à la pompe

Écrit par LP/Zoom Eco le . Publié dans A la Une

En moins d’un mois, le prix du litre à la pompe augmente de 110 francs congolais. Mais le pouvoir d’achat, lui, reste toujours faible.

 

Sauf imprévu, le prix du carburant va augmenter de 35 francs congolais ce week end sur toute l’étendue du pays. Selon des informations diffusées par le magazine Zoom Eco, le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie nationale aurait actualisé la structure des prix de l’arrêté du 23 février 2017, fixant les prix de vente du carburant à la pompe.

Ainsi, pour la Zone ouest (comprenant notamment Kinshasa, Kwango, Kwilu, Équateur, Nord-Ubangi, Kongo Central, etc.), le litre d’essence passera de 1 615 CDF à 1 650 CDF, le litre de gasoil de 1 605 à 1 640 CDF et celui du pétrole se négociera désormais à 1 280 CDF. Pour la Zone Est (dont Maniema, Haut et Bas Uele, Moba, Nord et Sud- Kivu, etc.), le litre d’essence va se vendre à 1 380 CDF, celui du gasoil 1 390 CDF et celui du pétrole à 1 280 CDF.

Quant à la partie Nord dont Kisangani, le litre d’essence sera désormais vendu à 1 300 CDF, celui du gasoil 1 290 CDF et celui du pétrole 1 130 CDF. Alors qu’au Sud du pays (Kasai Central, Haut Lomami, Haut Katanga, Tanganyika, etc.), le litre d’essence s’achètera à 1 340 CDF, celui du gasoil 1 330 CDF et celui du pétrole 1 200 CDF.

Il y a lieu de constater qu’en l’espace de deux semaines, le carburant a augmenté à deux reprises : d’abord, de 75 CDF le 23 février; ensuite, de 35 CDF le 10 mars 2017. Ce qui fait une augmentation globale de 110 CDF.

Cette augmentation confirme la détermination des pétroliers distributeurs à trouver l’équilibre de leur affaire si seulement la hausse atteignait les 300 CDF d’autant plus qu’ils travaillent jusque-là à perte.

Elle révèle également la stratégie adoptée par le Gouvernement, contraint par la réalité économique de concéder à cette demande des opérateurs pétroliers, d’opérer des augmentations par pallier. Hypothèse que Zoom Eco n’avait pas exclue dans l’une de ses analyses sur le sujet il y a exactement deux semaines.

Ce qui étonne plus d’un analyste, c’est le silence avec lequel cette hausse s’effectue tant de la part du Gouvernement que des pétroliers. Visiblement, commente un observateur, ils ont voulu surprendre désagréablement les congolais. A cette allure, tout porte à croire que d’autres réajustements à la pompe sont attendus dans les prochains jours. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’élection de la République démocratique du Congo au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies fait grincer des dents. Son régime est-il légitime pour donner des leçons en matière de droits humains...

Facebook FanBox