A la Une

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Sassou s’invite

Sassou s’invite

De Brazzaville, sortira-t-il quelque chose de bon ? Après la visite-éclair du président...

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Imprimer

Le Rassemblement met en demeure le pouvoir

Écrit par Le Potentiel le . Publié dans A la Une

Jeudi à son siège de Limete, l’opposition a retrouvé son âme, son unité. Contre vents et marées, elle a tenu bon. Désormais, elle met le cap sur « le défi de l’alternance et du changement démocratique » en RDC.

 

Fort de ses neuf composantes signataires de l’Acte de Genval, le Rassemblement de l’opposition est plus que jamais soudé autour de Félix Tshisekedi et de Pierre Lumbi, pour la mise en œuvre rapide de l’Accord du 31 décembre 2016.Il rend le pouvoir responsabledu blocage et le met en demeure de prendre conscience de la gravité de la situation actuelle. 

Revoici le Rassemblement ! Il vient de sortir de la zone de turbulences. Hier jeudi 9 mars, les neuf composantes signataires de l’Acte de Genval ont réaffirmé leur adhésion à la nouvelle direction menée par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi. Fini le temps des gesticulations. Le Rassemblement se remet sur orbite.

Comme à Genval en juin 2016, son combat se ramène au défi de l’alternance et du changement démocratique en RDC. Avec son unité retrouvée, le Rassemblement « met en demeure » le pouvoir en place pour lever tous les verrous qui bloquent la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016 passant désormais pour la « seule source de légitimité de toutes les institutions politiques de la République démocratique du Congo, en ce compris le président de la République ».

Le Rassemblement n’entend donc pas transiger. La crise interne qu’il est parvenue à surmonter l’a certainement assagi. Hier jeudi, l’opposition a retrouvé toute sa vigueur. C’est un Rassemblement totalement requinqué, soudé derrière Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi.

Face à la détérioration des conditions de vie de la population et devant la recrudescence de l’insécurité généralisée,  faite de massacres, de tueries, de violations massives des droits de l’Homme régnant sur l’ensemble du territoire national, le Rassemblement estime que le salut se trouve dans la mise en œuvre sans faille de l’Accord du 31 décembre 2016. Aussi exhorte-t-il « toutes les parties prenantes à l’accord à œuvrer pour sa mise en application intégrale et rapide ».

Parallèlement, la direction politique du Rassemblement promet de « prendre contact avec tous les partenaires concernés en vue de la finalisation et de la signature de l’arrangement particulier dans le plus bref délai ». En même temps, le Rassemblement « encourage la Cénco (Conférence épiscopale nationale du Congo) à poursuivre, sans désemparer, sa mission de bons offices ».

Saluant l’accompagnement de la communauté internationale dans le combat du peuple congolais pour la démocratie, le respect des droits humains et de l’Etat de droit, le Rassemblement « appelle une fois de plus tous les Congolais à ne point perdre espoir, à redoubler de vigilance et à se tenir prêts à répondre à ses mots d’ordre pour le triomphe des idéaux démocratiques auxquels le président Etienne Tshisekedi wa Mulumba a consacré toute sa vie ».

Comme l’a si bien résumé Gilbert Kiakwama dans son message de ralliement à la nouvelle direction politique du Rassemblement, « le temps de la colère a eu lieu. Il est à présent temps de tous nous retrouver ». Hier jeudi, c’est un vent nouveau qui a soufflé au Rassemblement lequel entend désormais jouer son rôle de contrepoids pour l’alternance démocratique par la voie des urnes. Honte et ridicule pour tous les oiseaux de mauvaise augure !

Commentaires   

0 #1 JEUNESSE KATUMBISTE 12-03-2017 19:40
Les menteurs connectés au pouvoir de kinshasa crient haut et fort que les tumultes qui ont eu lieu au RASSEMBLEMENT a retardé la mise en application de l`accord du 31 déc 2016. Comme l`intitulé de l`accord l`indique très clairement, entre sa signature le 31 déc 2016 et le décès innopiné du plus grand homme politique congolais de tout le temps le 1er février 2017, qui a bloqué la signature de l`arrangement particulier pendant 31 jours?
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’élection de la République démocratique du Congo au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies fait grincer des dents. Son régime est-il légitime pour donner des leçons en matière de droits humains...

Facebook FanBox