A la Une

Kabila, un sursaut d’orgueil ou de responsabilité

Kabila, un sursaut d’orgueil ou de responsabilité

Les rideaux sont tombés lundi au centre interdiocésain où les discussions sur l’arrangement...

Echec des négociations directes : un mauvais signal pour l’économie nationale

Echec des négociations directes : un mauvais signal pour l’économie nationale

Dès le lendemain du constat d’échec des négociations directes sur l’arrangement particulier à...

Tentative de sauvetage

Tentative de sauvetage

Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement, enseigne la sagesse. Après plusieurs mois...

Connexion à la fibre optique : la SCPT s’emploie à fiabiliser le réseau

Connexion à la fibre optique : la SCPT s’emploie à fiabiliser le réseau

Depuis la connexion de la RDC à Internet haut débit, des critiques fusent de partout pour...

Blocage à la Cenco, saut vers l’inconnu

Blocage à la Cenco, saut vers l’inconnu

Au Centre interdiocésain où signataires et non signataires de l’Accord du 18 octobre...

Imprimer

Retour au bercail

Écrit par Le Potentiel. Publié dans A la Une

Les dissidences du Rassemblement ont heurté le cœur des Congolais et même des partenaires de la République démocratique du Congo. Le malaise au sein du Rassemblement a amplifié la crise politique en République démocratique du Congo du fait qu’il a mis à l’arrêt les négociations directes sur l’arrangement particulier à l’Accord de la Saint-Sylvestre avec la Majorité présidentielle.

Ce compromis est non seulement la source de légitimité de toutes les institutions pendant cette période de transition mais aussi un gage de processus électoral accepté par tous. Sa mise en œuvre est donc indispensable pour l’avenir de la nation.

Les appels lancés récemment par la CENCO, la MONUSCO et l’Union européenne pour l’unité du Rassemblement ont donc porté ses fruits. Le nouveau leadership, incarné par la double présidence du tandem Félix Tshisekedi-Pierre Lumbi, reçoit chaque jour qui passe l’allégeance des membres de cette méga plateforme de l’Opposition et même de ceux qui ont mené la fronde la semaine passée.

Pour preuve. Les neuf composantes qui avaient signé l’acte de Genval sur la création du Rassemblement ont pris part à la première réunion politique, convoquée le jeudi 9 mars à Limete, par Félix Tshisekedi, nouveau président du Rassemblement. Au cours de cette réunion, plusieurs personnalités ont répondu présent, une façon d’exprimer leur allégeance au nouveau leadership et de sceller l’unité dont le Rassemblement a tant besoin pour poursuivre son combat pour l’alternance et le changement démocratique en RDC.

Désormais, le Rassemblement a un chef et se restructure en profondeur pour se ranger en ordre de bataille. Le retour au bercail des brebis égarées est un bon geste politique, car il apporte l’apaisement. Surtout, la réunification du Rassemblement va ôter tout prétexte aux adversaires politiques qui voulaient, profitant de la dislocation, torpiller l’Accord du 31 décembre 2016. Ce retour aux bons sentiments permet ainsi de pérenniser l’héritage politique laissé par Etienne Tshisekedi.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La tension monte d’un cran à Kinshasa au lendemain de l’échec des travaux sur l’arrangement particulier au Centre interdiocésain. A l’UDPS, le secrétaire général Jean-Marc Kabund et les militants...

Facebook FanBox