A la Une

Réplique de la Cenco à la MP : les Congolais sont à Dieu

Réplique de la Cenco à la MP : les Congolais sont à Dieu

Entre la Majorité présidentielle (MP) et la Cenco des piques commencent à prendre des allures...

J. Kabila: deux fers au feu,  Diplomatie de sape, Anéantissement de l’Opposition

J. Kabila: deux fers au feu, Diplomatie de sape, Anéantissement de l’Opposition

Après avoir passé avec succès le cap du 19 décembre 2016, alors que tous les indicateurs...

RDC: La Communauté humanitaire lance un appel de fonds pour 64,5 millions USD

RDC: La Communauté humanitaire lance un appel de fonds pour 64,5 millions USD

Pour répondre aux besoins de quelque 731 000 personnes ciblées dans le Grand Kasaï, en majorité...

24 avril 2017 : grande sortie politique de Félix Tshisekedi

24 avril 2017 : grande sortie politique de Félix Tshisekedi

La date du 24 avril est historique. Il y a 27 ans, jour pour jour, le peuple gagnait la...

Loin de résoudre la crise, la SADC est venue l’attiser

Arrivée à Kinshasa dans le cadre d’une mission de bons offices pour décanter la situation de...

Imprimer

Portefeuille de la Banque mondiale : le gouvernement attend des résultats concrets

Écrit par Olivier Kaforo. Publié dans A la Une

A l’issue de la clôture de la revue de la performance de cette institution financière internationale pour l’année 2017 en faveur de la RDC, le gouvernement dit attendre des résultats concrets des agences d’exécution des projets financés par la Banque mondiale.

 

Le gouvernement, à travers le ministère des Finances, attend des résultats concrets des agences d’exécution des projets financés par la Banque mondiale. C’est ce qu’a exprimé le ministre des Finances, Henri Yav Mulang, à la clôture de la revue de la performance de cette institution financière internationale pour l’année 2017 en faveur de la République démocratique du Congo. C’était en présence du représentant de la Banque mondiale en RDC, des coordonnateurs de projets financés par la Banque mondiale et autres membres du gouvernement.

La revue de performances était placée sous le thème « Mise en œuvre de projets financés par la Banque mondiale face aux défis de la crise économique en cours ». Ce, dans l’objectif de faire le bilan de la mise en œuvre des projets et de contribuer ainsi à l’amélioration de la performance des projets et par là, aux objectifs de développement et d’amélioration des conditions de vie des populations.

Pour le directeur des opérations de la Banque mondiale, Ahmadou Moustapha Ndiaye, le solde non décaissé des projets peut toujours aider le pays à subvenir aux objectifs de développement, au bénéfice de populations et pour le développement durable. Il a émis le vœu de voir adopter des mesures pouvant rassurer que les recommandations sont mises en œuvre.

Toutefois, Ahmadou Moustapha Ndiaye a formulé quelques recommandations. La première consiste à l’amélioration du portefeuille actuel, avec des mesures concrètes et les nouvelles pistes d’orientation qui doivent être prises en compte, dans le nouveau cadre de développement pays. Il a reconnu que le suivi des projets est réellement en place au niveau du gouvernement, avant de remercier l’exécutif congolais de la collaboration sans laquelle il n’y aurait pas de revue. Selon lui, cette revue a été différente de celle de 2016, dans le sens qu’elle a eu lieu en deux jours avec la constitution des commissions. Il a réitéré la volonté de la Banque mondiale à travailler avec le gouvernement dans la mise en œuvre des recommandations, en dépit de défis en décaissement qui demeurent.

Clôturant les assises, le ministre des Finances, Henri Yav Mulang, a expliqué qu’après l’ouverture des travaux de la 7ème revue, le cap est mis sur une autre, avant de remercier les parties prenantes. « La Banque mondiale a réaffirmé son engagement  à accompagner la RDC, le gouvernement a rappelé ses priorités et attentes », a-t-il indiqué, avant d’affirmer que les deux parties ont réaffirmé leur engagement à sauvegarder le niveau des interventions et d’écarter les écueils à la mise en œuvre des projets. Pour le ministre, la mise en œuvre du Plan d’action aidera à atteindre cet objectif. Et les projets financés par la Banque mondiale sont sous tutelle de leurs ministères.

 

Bien avant la clôture de cette 7ème revue, le gouvernement, représenté par le ministre des Finances et les directions des opérations de la Banque mondiale ont signé l’accord de financement additionnel au profit de PROFIT Congo, d’un montant de 50 millions de dollars Us. Ce montant vise, entre autres, à renforcer le système fiscal congolais, le cadre du processus budgétaire, opérationnaliser la réforme de la comptabilité publique, à contribuer à la décentralisation financière, etc. Ce programme se clôturera au 31 décembre 2021 et sera mis en œuvre par le Comité d’orientation des finances publiques.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Investir en Afrique n’est pas forcément un exercice aisé surtout lorsque l’investisseur s’appelle la Chine. Elle fait face aux critiques de l’Union européenne qui voit d’un mauvais œil sa politique...

Facebook FanBox