A la Une

Contentieux Dispromalt – Stade des Martyrs : Le règne de l’arbitraire

Contentieux Dispromalt – Stade des Martyrs : Le règne de l’arbitraire

Le torchon brûle entre la société Dispromalt, spécialisée dans l’affichage publicitaire, et le...

Les humeurs

Les humeurs

On ne cessera jamais de le dénoncer. La gestion opaque des deniers publics reste une...

Le président Kabila intervient ce samedi devant l’Assemblée générale de l’ONU

Le président Kabila intervient ce samedi devant l’Assemblée générale de l’ONU

Après Kananga où il a inauguré mardi dernier le forum sur la paix et le développement dans...

Transition sans Kabila : HRW pousse l’ONU à l’action

Transition sans Kabila : HRW pousse l’ONU à l’action

L’hypothèse d’une transition sans le président Kabila gagne de plus en plus du terrain. Elle a...

Laissés pour compte

Laissés pour compte

La République démocratique du Congo traverse l’une des crises la plus dangereuse de son...

Imprimer

Le RFC plaide pour l’équité et l’égalité des chances dans la gestion des affaires publiques

Écrit par Stanislas Ntambwe. Publié dans Online Dépêches

Le Réseau des femmes chrétiennes du Congo (RFCC) en collaboration avec l’Ong canadienne Oxfam, disent « oui à la parité » et invitent les décideurs à s’engager pour la mise en œuvre de l’institutionnalisation de la parité afin de répondre à l’égalité des droits entre l’homme et la femme.

A l’occasion de la journée internationale de la femme célébrée, le 08 mars de chaque année, le RFCC s’est joint à son partenaire traditionnel, Oxfam-RDC, pour commémorer cette journée placée sous le thème « La parité femme-homme au sein des institutions publiques électives et nominatives en RDC ».

Le centre Béthanie situé dans la Commune de la Gombe était le cadre choisi pour célébrer cette journée, le mercredi 08 mars 2017. Accordant beaucoup d’importance sur la justice entre les femmes et les hommes qui est parmi les axes d’intervention du programme dans le pays, Oxfam accorde s’active à la promotion des droits de la femme et d’égalité des chances notamment, dans le milieu du travail et les institutions publiques et privées.

Pour ce faire, l’Ong canadienne travaille en partenariat avec les organisations de la société civile locales œuvrant dans le secteur du Genre. Le RFCC est l’une de ces organisations partenaires d’Oxfam.

Aujourd’hui, dans des nombreux pays dont ceux les moins industrialisés, les hommes ont des rôles plus visibles et mieux reconnus que les femmes. Des rapports sur le genre révèlent aussi qu’en grande partie, les hommes sont payés pour leur travail productif, tandis que les femmes ne le sont pas.

Équité et égalité

Dans ces sociétés, les rôles des hommes impliquent des travaux qui sont évalués et considérés dans les systèmes de comptabilité nationaux. D’ordinaire dans la Communauté, les femmes s’occupent de travaux domestiques et ménagers. Dans les processus de prise de décision, elles sont aussi moins représentées ou elles jouent des rôles d’organisation et d’animation politique.

Face à ce stéréotype, Oxfam tire la sonnette d’alarme et invite l’opinion à la réflexion. Il ne s’agit pas de réparer une discrimination, mais plutôt, d’inviter à « l’équité et l’égalité des chances dans la gestion des affaires publiques et d’impliquer davantage les femmes dans les instances de prise de décisions», a expliqué Laity Mbassor-Ndour, conseiller en communication à Oxfam.

Cependant, Oxfam-RDC juge nécessaire une législation de la parité femme et homme au sein des institutions électives et nominatives plus complète et adéquate.

« Aujourd’hui, les droits, les responsabilités et les chances ne doivent plus dépendre du fait d’être né de l’un ou de l’autre sexe », a estimé Laity Mbassor-Ndour.

Ainsi, Oxfam et ses partenaires locaux disent « oui » à la parité, puis invitent les décideurs ; les élus locaux ; les leaders d’opinion ; les médias et les partenaires au développement sans oublier les populations, à « s’engager pour la mise en œuvre de l’institutionnalisation de la parité afin de répondre à l’égalité des droits entre l’homme et la femme », a souligné Me Félicité Lubamba, présidente du RFCC.

Oxfam est une organisation non gouvernementale présente depuis 1964 en RDC. Sa vision au pays est que les femmes et les hommes aient une grande capacité à faire entendre leur voix dans les lieux de décisions qui les concernent et accèdent aux ressources leur permettant d’améliorer leur qualité de vie.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Dans le souci évident de contribuer efficacement à créer les conditions de l’émergence d’une classe moyenne, le secteur des Petites et moyennes entreprises constitue un secteur stratégique pour le...

Facebook FanBox