A la Une

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Sassou s’invite

Sassou s’invite

De Brazzaville, sortira-t-il quelque chose de bon ? Après la visite-éclair du président...

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Imprimer

Accord du 31 décembre : Bruxelles tonne, Kinshasa s’emporte

Écrit par Le Potentiel le . Publié dans A la Une

La déclaration, lundi, du Conseil européen des Affaires étrangères sur la situation de crise latente qui prévaut en RDC n’a pas laissé indifférent le pouvoir en place à Kinshasa. C’est le chef de la diplomatie congolaise, Léonard She Okitundu, qui s’est chargé, selon des déclarations reprises sur le site d’informations actualite.cd, de recadrer l’organe de conduite de la politique étrangère de l’Union européenne.

« Le Conseil européen (réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE) n’est pas une autorité supranationale à l’égard de la République démocratique du Congo. Bien au contraire », tonne d’entrée de jeu le vice-Premier ministre congolais des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale, She Okitundu, dans une mise au point ce mardi 7 mars à la presse, au sujet des conclusions du conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne (UE). Tout en insistant sur la nécessité d’une collaboration entre l’UE et la RDC, She Okitundu a dédramatisé la situation, estimant qu’« elle n’est pas plus inquiétante que des événements hautement dramatiques récents survenus en particulier dans le monde occidental ».

Le chef de la diplomatie congolaise note que la RDC aligne des résultats encourageants pour le « dénouement définitif » de la crise. Puis, il a adressé une sévère mise en garde aux autorités européennes : « A la lumière de ce qui précède, nous invitons une ultime fois le Conseil européen à se démarquer d’une posture directive voire comminatoire d’un autre temps et à s’engager plutôt dans un véritable partenariat coopératif et de respect mutuel. Faute de quoi, la République démocratique du Congo devra en tirer les conséquences », a promis She Okitundu.

 

A noter que, lundi dernier lors de sa réunion de Bruxelles, le Conseil européen des Afaires étrangères, organe consultatif de l’UE en matière de politique extérieure, s’est montré très critique à l’égard de la situation de crise entretenue, selon lui, par le pouvoir en place. Voici sa déclaration.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’élection de la République démocratique du Congo au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies fait grincer des dents. Son régime est-il légitime pour donner des leçons en matière de droits humains...

Facebook FanBox