A la Une

Julien Paluku alerte sur une nouvelle guerre au Nord-Kivu

Julien Paluku alerte sur une nouvelle guerre au Nord-Kivu

Cette fois-ci, c’est le gouverneur de la province du Nord-Kivu, lui-même, qui sonne l’alerte....

Dans un message prononcé lundi à Lubumbashi, Kabila tranche : pas d’élections sans le Kasaï

Dans un message prononcé lundi à Lubumbashi, Kabila tranche : pas d’élections sans le Kasaï

A peine revenu d’Afrique du Sud où il a participé dimanche à la Commission mixte RDC – Afrique du...

Effet contagion

Effet contagion

Cela n’arrive pas tous les jours. Un cortège officiel  a été caillassée par une population en...

Nationalité de Katumbi : O. Kamitatu dénonce un montage grossier

Nationalité de Katumbi : O. Kamitatu dénonce un montage grossier

Le régime de Kinshasa s’est inscrit dans un schéma d’exclure définitivement de la scène politique...

Un couple infernal

Un couple infernal

Les propos du président sud-africain, Jacob Zuma, lors de sa rencontre à Pretoria dimanche 25...

Imprimer

Femmes, levez-vous

Écrit par Le Potentiel. Publié dans A la Une

Aujourd’hui, 8 mars, le monde célèbre la Journée internationale de la femme. En RDC,  plusieurs activités sont au rendez-vous. Mais, au-delà des festivités, les Congolaises – à qui on a consacré tout le mois de mars – doivent savoir  qu’il est temps de passer à l’action. Elles doivent  s’asseoir pour  discuter et débattre de leurs situations ; se poser des questions sur l’état des lieux de leur combat. Est-on, en train d’avancer ou on fait juste une marche à reculons ?

Bien plus, les femmes congolaises devraient capitaliser toutes les avancées engrangées jusqu’ici dans la promotion des droits et libertés liés à la gent féminine. La RDC a déjà mis à la disposition de la femme des lois favorables à leur épanouissement. Quitte aux femmes de saisir toutes ces opportunités pour leur épanouissement et celui de toute la société.

Sur le plan démographique, les femmes sont majoritaires. Unies et mises ensemble, elles peuvent influer sur les résultats des élections et permettre que la RDC se dote des dirigeants capables de sortir le pays du bourbier dans lequel il se trouve présentement.

C’est question d’avoir confiance en elles-mêmes. Même si elles sont victimes des violences, les femmes ont la responsabilité de changer les choses, car l’article 14 de la Constitution de la République leur donne le pouvoir.

Au lieu d’implorer la pitié des hommes en pleurnichant au quotidien, les Congolaises doivent faire fonctionner leurs cerveaux. C’est à ce prix qu’elles auront une place dans la société. Elles doivent s’impliquer dans les affaires de la société, et aussi de la politique du pays.

Pour autant, la formation ne doit pas seulement se limiter à envier les postes politiques, mais plutôt à s’autogérer et à donner le meilleur de soi pour transformer la société.

Ce 8 mars donc, trêve de discours. Il est temps que les femmes congolaises se lèvent et agissent. Sinon,  elles seront des éternelles candidates à la cuisine et à la maternité.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La dépréciation du franc congolais face aux devises étrangères est due à la pénurie de devises, l’ajustement difficile au niveau du Trésor public et la spéculation, justifie la Banque centrale du...

Facebook FanBox