A la Une

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Sassou s’invite

Sassou s’invite

De Brazzaville, sortira-t-il quelque chose de bon ? Après la visite-éclair du président...

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Imprimer

Unité du Rassemblement : une initiative de conciliation de deux courants se met en place

Écrit par P.M le .

 

Cet organe charge son président de prendre des initiatives nécessaires aux fins de concilier les deux courants opposés au sein du Rassemblement. Pour ce faire, il lui donne sept jours pour évaluer les efforts et démarches que son président entreprendra.

Mais avant tout, le parti Orange demande pardon au peuple congolais qui est déçu du cours des événements alors que les espoirs de changement reposent sur l’action du Rassemblement. En même temps, il encourage la mission de bons offices de la Cénco à s’impliquer davantage pour la résolution de la crise politique qui sévit au pays.

Ce parti politique appelle les acteurs politiques, particulièrement ceux du Rassemblement, à faire preuve de dépassement de soi et de grandeur d’âme pour trouver la voie de la conciliation afin de sauver l’unité de cette plate-forme et ce, dans l’intérêt du peuple congolais. Il s’emploie à proposer aux ténors du Rassemblement une note comportant ses recommandations et stratégies pour mettre fin à la crise politique actuelle.

La crise résulte de l’absence de consensus

Toutes ces résolutions ont été prises à l’issue de la réunion ad hoc des membres du directoire national tenue lundi 6 mars au siège de ce parti membre du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Plate-forme aujourd’hui en proie à une crise profonde ayant abouti à l’émergence de deux courants opposés incarnés par deux leaderships distincts.

Pour ce parti, la crise au sein du Rassemblement résulte du malaise causé par l’absence de consensus autour de la restructuration de la plate-forme et de la désignation de ses animateurs en remplacement d’Étienne Tshisekedi, son président du Conseil des sages décédé le 1er février dernier à Bruxelles.

 

Cette crise a bloqué la mise en œuvre de l’Accord global inclusif du 31décembre 2016, ce qui est considéré par le peuple comme un acte de trahison et d’abandon du combat et de la vision d’Étienne Tshisekedi. Ceci constitue une blessure et une désolation pour le peuple congolais, par voie de conséquence, cela jette un discrédit sur le Rassemblement auprès du peuple et de tous les acteurs nationaux et internationaux impliqués dans la signature de l’Accord de la Saint-Sylvestre.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La République démocratique du Congo (RDC) a été élue lundi 16 octobre au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, suscitant de vives critiques des Etats-Unis et d'ONG dénonçant son bilan en la...