A la Une

Kabila, un sursaut d’orgueil ou de responsabilité

Kabila, un sursaut d’orgueil ou de responsabilité

Les rideaux sont tombés lundi au centre interdiocésain où les discussions sur l’arrangement...

Echec des négociations directes : un mauvais signal pour l’économie nationale

Echec des négociations directes : un mauvais signal pour l’économie nationale

Dès le lendemain du constat d’échec des négociations directes sur l’arrangement particulier à...

Tentative de sauvetage

Tentative de sauvetage

Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement, enseigne la sagesse. Après plusieurs mois...

Connexion à la fibre optique : la SCPT s’emploie à fiabiliser le réseau

Connexion à la fibre optique : la SCPT s’emploie à fiabiliser le réseau

Depuis la connexion de la RDC à Internet haut débit, des critiques fusent de partout pour...

Blocage à la Cenco, saut vers l’inconnu

Blocage à la Cenco, saut vers l’inconnu

Au Centre interdiocésain où signataires et non signataires de l’Accord du 18 octobre...

Imprimer

Pierre Lumbi : «Nous devons transcender nos émotions pour conduire l’action du Rassemblement»

Écrit par L.P. Publié dans Online Dépêches

Après sa désignation à la tête du Conseil des sages du Rassemblement, Pierre Lumbi appelle les membres de cette plateforme à l’unité afin d’atteindre les objectifs assignés. Dans une interview accordée à Actualite.cd, le nouveau président du Conseil des sages du Rassemblement  met en avant son parcours politique pour justifier sa présence à la tête d’un des organes suprêmes du Rassemblement.

 

Comment vous réagissez à élection ?

Je réalise d’abord la gravité de cette fonction comme président du Conseil des sages du Rassemblement.  Une fonction qui me met, avec le président du Rassemblement, au centre de l’action de cette plateforme. Tout ce que je peux espérer est de ne plus décevoir les membres du Rassemblement qui m’ont voté et ceux qui ne m’ont pas voté. C’est une grande responsabilité que je prends avec beaucoup d’humilité.

 

C’est une désignation qui s’est faite dans la douleur. Il y a déjà des protestations. Comment comptez-vous faire avec ?

C’est tout à fait normal qu’il y ait des contestations avec une compétition qui était très dure. Il y a de la nervosité dans l’air et de la déception. Cela relève aussi des effets de la démocratie. Il y a le temps de la compétition. Maintenant, il faut que chacun puisse transcender ses émotions pour que tous ensemble nous puissions nous mettre au travail pour conduire l’action du Rassemblement.

 

Comment comptez-vous aborder vos nouvelles charges ?

« Mes nouvelles charges dépendent d’abord des membres du Rassemblement et du président du Rassemblement ».

 

On vous conteste la qualité d’un vrai opposant pour avoir travaillé avec Joseph Kabila. Pensez-vous que cette donne remet en cause votre qualité d’opposant ?

Je ne crois pas, mais je comprends les gens qui utilisent cet argument. Il ne faut pas verser dans la polémique. Je pense que les amis qui opposent ce comportement doivent se soumettre aux urnes du Rassemblement.

 

Quelles sont les assurances que vous donnez aux uns et autres ?

Aux uns et autres, je présente mon parcours. C’est vrai que j’ai collaboré avec le président Kabila plusieurs années. Je ne le regrette pas et je pense que je suis parmi ceux qui lui ont apporté une contribution positive. Je pense aussi, qu’à part cet aspect de choses, tout mon parcours est marqué par l’opposition et l’assistance aux opprimés.

 

Est-ce que réellement entre Lumbi et Kabila c’est fini sur le plan politique ?

Le problème ne se pose pas entre  Pierre Lumbi et le président Kabila, mais c’est la démocratie. Nous sommes très profondément attachés aux principes de l’alternance et processus électoral dans sa transparente. C’est cela qui pourrait nous opposer. Mais du moment que la Majorité a signé l’accord, tout le monde a réalisé qu’il faut aller de l’avant et qu’on ne peut pas se mettre en marche des principes démocratiques.

 

Si la MP remettait en cause votre désignation au CNSA, quelle serait votre réaction ?

Il faut éviter les anticipations. Pour le moment, on m’a fait confiance au sein du Rassemblement. Le reste, attendons que cette étape soit atteinte.

 

Allez-vous déposer une liste de trois noms pour la primature ?

On n’en est pas encore là. Je viens d’être désigné  président du Conseil des sages. J’attends me concerter avec le président qui a été également élu pour donner les orientations que nous allons tous assumer.

 

Et l’équation Katebe Katoto ?

Je ne verse pas dans les polémiques. Katebe Katoto est un membre du Rassemblement, malheureusement il a été suspendu par sa plateforme. Il a ses convictions et moi aussi j’ai les miennes et je le respecte.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La tension monte d’un cran à Kinshasa au lendemain de l’échec des travaux sur l’arrangement particulier au Centre interdiocésain. A l’UDPS, le secrétaire général Jean-Marc Kabund et les militants...