A la Une

Bon pour le placard

Bon pour le placard

Sous le soleil, la trahison n’a jamais payé. Car, à fin de compte, comme dans un film de...

Les non-dits de la signature de l’arrangement particulier du palais du peuple: des traîtres trahis

Les non-dits de la signature de l’arrangement particulier du palais du peuple: des traîtres trahis

La MP et ses nouveaux alliés débauchés dans le Rassemblement ont réussi leur show jeudi au...

Arrangement particulier : J. Kabila torpille la résolution  2348 du Conseil de sécurité

Arrangement particulier : J. Kabila torpille la résolution 2348 du Conseil de sécurité

La cérémonie de signature de l’arrangement particulier à l’Accord du 31 décembre 2016 a bel et...

Signature ce jeudi  de l'arrangement particulier: le chef de l’Etat s'engage dans l’exclusion

Signature ce jeudi de l'arrangement particulier: le chef de l’Etat s'engage dans l’exclusion

C’est loin du Centre interdiocésain et sans la Cenco que le Parlement a choisi de faire signer ce...

Enrôlement des électeurs dans les aires opérationnelles 3 et 4: Kasaï et Kasaï Central non concernés

Enrôlement des électeurs dans les aires opérationnelles 3 et 4: Kasaï et Kasaï Central non concernés

L’opération d’enrôlement des électeurs démarre, ce dimanche 30 avril 2017, dans les aires...

Imprimer

Création d’une banque d’habitat : des experts en construction balisent la voie

Écrit par Pitshou Mulumba. Publié dans Online Dépêches

L’apport de la constitution d’un Fonds de l’habitat en RDC, c’est le menu du déjeuner-débat qui a réuni des membres du gouvernement, des banquiers, des mandataires publics et des experts en construction avec en affiche le salon « Expo-béton » que dirige Jean Bamanisa Saidi.

Le gouvernement de la République devra lancer une étude en vue de créer une banque de l’habitat. Cette recommandation formulée en septembre dernier par les experts qui avaient participé à la première édition du salon de construction dénommée « Expo-Béton 2016 » a motivé le déjeuner-débat, organisé le samedi 4 mars à l’hôtel du fleuve à Kinshasa.

Ce rendez-vous qui a réuni autour d’une table, le ministre d’Etat en charge de l’Economie, le ministre de la Coopération au développement, le gouverneur de la Banque centrale du Congo, les membres de l’Association congolaise des banques, les directeurs généraux des entreprises publiques et plusieurs experts en construction notamment l’équipe du salon de construction « Expo Béton », a été consacré à des réflexions et échanges sur la création d’un Fonds de développement pour l’habitat en République démocratique du Congo. L’idée se révèle une des pistes de solution pour faciliter l'accès des Congolais à un habitat décent.

Initiateur du salon de construction « Expo-béton » dont la deuxième édition est prévue du 21 au 24 juin prochain, Jean Bamanisa Saidi croit en la possibilité pour chaque individu, seul ou au sein de sa famille, d’accéder à un habitat décent. Mais comment faut-il y arriver ?

A cette question, Jean Bamanisa s’est exprimé en ces termes : « Il faut commencer petit à petit pour montrer l’exemple, faire l’action de levier comme l’a dit M. Luc Gérard qui a déjà une expérience dans ce domaine en Amérique du Sud. C’est parce que nous n’avons pas non plus de grands promoteurs immobiliers ici.Lever les fonds avec le Congo, même ici au Congo, c’est possible de placer son argent, mais il faut que l’Etat puisse soutenir avec des meilleures conditions. L’Etat peut obtenir auprès de ses partenaires à l’extérieur des crédits à 2% sur 25 ans, il pourrait les mettre à la disposition des banques qui pourraient les mettre à la disposition des promoteurs au lieu de le faire à 17%, 14% sur 3 ans ; il pourrait les mettre aussi sur 20 ans à 2% ou 3% ce qui amortirait le coût de l’intérêt bancaire… ».

Selon ce dernier, un cadre de travail sera rapidement mis en place pour donner un chronogramme et un cahier des charges à toutes les parties, à savoir le gouvernement, les institutions financières, dans l’espoir que d’ici six mois, qu’il y ait un premier fond qui puisse démarrer.

Se penchant sur l’état des lieux du secteur de l’habitat à Kinshasa, le ministre provincial du Plan, Budget et Travaux publics, Robert Luzolana, a fait savoir que la capitale congolaise est un site particulièrement vulnérable à la pression Urbaine. Pourtant les perspectives démographiques à l’horizon 2030 sont telles que la ville va compter 17,5 millions d’habitants, d’où la nécessité d’aménager 280 Km² pour les 7 millions d’habitants supplémentaires par rapport au nombre d’habitants à ce jour.

Invité, Luc Gérard Nyafe, fondateur du fonds d’investissement Tribeca en Colombie et classé parmi les grosses fortunes d’Afrique francophone par le magazine Forbes, est intervenu pour partager son expérience. Son message sur « Comment permettre aux Congolais de se financer » démontre que si tous les intervenants respectent leurs engagements, la RDC va disposer d’un fonds de logement.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Pendant que les acteurs politiques signaient ostentatoirement hier au Parlement l’arrangement particulier à l’Accord de la saint-Sylvestre, les évêques de la Conférence épiscopale nationale du...