A la Une

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

L’exemple zimbabwéen interpelle : quitter le pouvoir dans la dignité

Au Zimbabwe, l’après-Mugabe se dessine. L’heure est aux négociations entre les galonnés de...

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

Imprimer

La NSCC appelle à la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre

Écrit par Stanislas Ntambwe le . Publié dans Online Dépêches

La Nouvelle Société civile congolaise (NSCC), le Centre pour la gouvernance (CEGO) et les organisations partenaires demandent à la classe politique de parer au plus pressé pour mettre en œuvre l’Accord du 31 décembre 2016.

 

La NSCC et le CEGO prennent acte de la désignation de Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, en qualité de président du Rassemblement de l’Opposition et président du Conseil des sages ainsi que président du Conseil national de suivi de l’Accord politique et global. Cependant, ces organisations dénoncent les manœuvres de certains acteurs politiques visant à retarder la poursuite et la finalisation des discussions sur les arrangements particuliers.

C’est dans ce contexte que la NSCC et le CEGO lancent un appel à la communauté internationale à « prendre des sanctions ciblées et sévères à l’endroit des acteurs politiques de la Majorité présidentielle ou de l’Opposition qui feraient obstruction à la mise en œuvre de cet accord ».

Au peuple congolais, la NSCC et ses partenaires recommandent « la prudence et l’invitent à demeurer mobilisé pour sauver l’accord délibérément bloqué ». Ces organisations demandent également au peuple de « se ranger en ordre de bataille pour faire usage de l’article 64 de la Constitution au moment opportun ».

Accélérer la démarche

Ces ONG de la Société civile encouragent la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cénco), l’Opposition et la Majorité présidentielle à tirer les conséquences de la désignation de Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi. La NSCC et ses alliés leur demandent aussi de « finaliser rapidement les discussions sur les arrangements particuliers ».

 La NSCC et le CEGO demandent à la Cenco et à la classe politique d’accélérer l’application des mesures d’apaisement par la libération sans conditionnée des prisonniers politiques et faciliter le retour des réfugiés politiques au pays.

La NSCC et le CEGO rappellent que seul le respect des principes et dispositions de l’Accord politique global constitue l’unique voie pour le rétablissement de la légalité constitutionnelle énervée par le retard enregistré dans l’organisation des élections.

Ces organisations poursuivent que l’Accord de la Saint-Sylvestre a bénéficié de l’appui de l’ensemble de la population congolaise. À cet effet, soulignent-elles, l’accord ne peut nullement faire l’objet d’interprétations abusives par une minorité insignifiante de la classe politique avide de positionnements perpétuels au détriment de l’intérêt général du peuple.

La NSCC et ses organisations membres se disent satisfaites de la rencontre entre la Cénco et le nouveau leadership du Rassemblement. Elles les invitent à accélérer la démarche entreprise en vue de doter, dans un bref délai, le pays d’un nouveau gouvernement. Ces organisations invitent par ailleurs « la minorité qui s’agite à se ressaisir pour rejoindre le train de la transition devant nous conduire à la tenue rapide des élections d’ici décembre 2017 ».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Deux formations, deux formateurs. Les participants ont été outillés sur l’audit interne en rapport avec les Systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires (SMSDA) basés sur l’ISO 22000 - 2015....