A la Une

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Sassou s’invite

Sassou s’invite

De Brazzaville, sortira-t-il quelque chose de bon ? Après la visite-éclair du président...

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Imprimer

Bruno Tshibala déclaré « auto-exclu » de l’Udps

Écrit par P.M. le .

 

La cause est entendue. « Bruno Tshibala s’est auto-exclu de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) », a constaté le secrétaire général du parti d’Etienne Tshisekedi Jean-Marc Kabund dans un communiqué lu samedi 4 mars au siège du parti à Limete.

Vendredi 3 mars, le secrétaire général adjoint de l’UDPS s’était activement illustré dans la réaction des frondeurs qui s’opposent à l’élection du duo Pierre Lumbi-Félix Tshisekedi à la tête du Rassemblement. C’est lui qui a lu la déclaration annonçant la désignation de Joseph Olenghankoy à la présidence du Conseil des sages. « Un acte de trahison », tranche l’Udps.

« Par sa participation à cette funeste réunion, ce haut cadre du parti a accordé une caution morale à un acte de haute trahison tendant à remettre en cause le leadership au sein de l’Udps et du Rassemblement », a encore accusé le communiqué avant d’annoncer l’auto-exclusion et les mesures interdisant Bruno Tshibala d’utiliser la dénomination, les insignes et le logo du parti, ni de parler au nom de l’Udps.

En pleines tourmentes et fragilisé par la disparition de son leader, le premier parti d’opposition en RDC s’enfonce encore un peu plus dans la crise.

 

Pourtant, c’est le même Bruno Tshibala qui avait réaffirmé l’unité du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, un jour après la mort d’Etienne Tshisekedi, le président du comité des sages. Ce cadre de l’Udps qui s’était exprimé le 2 février à l’issue d’une courte réunion politique de son parti avait également rappelé que l’alternance politique demeure le principal objectif du Rassemblement. « Le Rassemblement a été imaginé par le président Tshisekedi pour atteindre un objectif : l’alternance. Et bien qu’il soit mort, cet objectif reste de mise. Il faut rester uni et soudé au sein du Rassemblement, pour que l’alternance soit une réalité au terme de cette courte transition », avait-il déclaré. Un appel et un engagement qui n’a pas tenu en l’espace d’un mois.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’élection de la République démocratique du Congo au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies fait grincer des dents. Son régime est-il légitime pour donner des leçons en matière de droits humains...