A la Une

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Décrispation politique : Kinshasa dans le viseur de l’UE

Lundi dernier, le Conseil européen s’est penché sur le dossier de la République démocratique du...

2018, espoirs permis

2018, espoirs permis

L’espoir fait vivre. Dans le domaine économique comme dans le domaine politique, les perspectives...

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

Loi électorale révisée au Sénat: Ça passe ou ça casse

La Sénat a entamé, lundi, l’examen du projet de révision de la loi électorale, lequel a été...

Imprimer

Sens de la loyauté

Écrit par Ben-Clet le . Publié dans Apostrophe

Pour parler de la «loyauté», nous évoquerons, en sept points, «Le Manifeste de la N’Sele» à l’intention des aînés. Et «La Constitution du 18 février 2006», donc l’actuelle, pour les plus jeunes.

Point 1. Qu’est-ce que la loyauté ? Selon le dico, c’est la «fidélité à tenir ses engagements, à obéir aux règles de l’honneur et de la probité». Loyauté, en d’autres mots, c’est la droiture, l’honnêteté.

Point 2. Appliquée au champ politique, la loyauté est toujours vécue de deux manières. Pour les courtisans, est loyal tout politicien qui, recherchant sournoisement ses intérêts propres, feint d’obéir au doigt et à l’œil au moindre désir du président-fondateur.

Point 3. Par contre, pour tout politique fier et jaloux de son indépendance d’esprit, la loyauté consiste à travailler sous l’œil du président-fondateur, en ayant fréquemment à l’esprit le devoir de servir le peuple et la nation qui, un jour, lui demanderont des comptes.

Point 4. Tshitshi national a été traité de «traître» par ses compagnons du MPR parti-État. Because, il a osé rappeler au président-fondateur le respect de la démocratie prônée par le Manifeste de la N’Sele.

Point 5. Les pontifes du «G7» ont été accusés de traîtrise pour avoir osé souffler au président-fondateur le respect de la Constitution de 2006.

Point 6. Dans le premier comme dans le second cas, il s’avère que ce sont les faux traîtres qui ont eu raison des Dr ès sciences politiques du ventre, les soi-disant loyaux.

Point 7. Le culte œcuménique rendu à Tshitshi, défunt président de l’UDPS, l’est en mémoire de son combat loyal en faveur des vertus républicaines. Donc, la jalousie de ses contemporains n’a pas de raison d’être.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête, connaîtra-t-on...