A la Une

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Soutien improductif

Soutien improductif

La République démocratique du Congo est en train de sombrer. La crise politique ne fait que...

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

La tenue d’élections étant exclue cette année, l’après-décembre 2017 reste un mystère. Raison...

Imprimer

Sens de la loyauté

Écrit par Ben-Clet le . Publié dans Apostrophe

Pour parler de la «loyauté», nous évoquerons, en sept points, «Le Manifeste de la N’Sele» à l’intention des aînés. Et «La Constitution du 18 février 2006», donc l’actuelle, pour les plus jeunes.

Point 1. Qu’est-ce que la loyauté ? Selon le dico, c’est la «fidélité à tenir ses engagements, à obéir aux règles de l’honneur et de la probité». Loyauté, en d’autres mots, c’est la droiture, l’honnêteté.

Point 2. Appliquée au champ politique, la loyauté est toujours vécue de deux manières. Pour les courtisans, est loyal tout politicien qui, recherchant sournoisement ses intérêts propres, feint d’obéir au doigt et à l’œil au moindre désir du président-fondateur.

Point 3. Par contre, pour tout politique fier et jaloux de son indépendance d’esprit, la loyauté consiste à travailler sous l’œil du président-fondateur, en ayant fréquemment à l’esprit le devoir de servir le peuple et la nation qui, un jour, lui demanderont des comptes.

Point 4. Tshitshi national a été traité de «traître» par ses compagnons du MPR parti-État. Because, il a osé rappeler au président-fondateur le respect de la démocratie prônée par le Manifeste de la N’Sele.

Point 5. Les pontifes du «G7» ont été accusés de traîtrise pour avoir osé souffler au président-fondateur le respect de la Constitution de 2006.

Point 6. Dans le premier comme dans le second cas, il s’avère que ce sont les faux traîtres qui ont eu raison des Dr ès sciences politiques du ventre, les soi-disant loyaux.

Point 7. Le culte œcuménique rendu à Tshitshi, défunt président de l’UDPS, l’est en mémoire de son combat loyal en faveur des vertus républicaines. Donc, la jalousie de ses contemporains n’a pas de raison d’être.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

S’alignant presque sur la ligne de la Majorité présidentielle (MP), la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a laissé entendre que les élections reportées « au plus tard en décembre » auront...