A la Une

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

Les USA et l’UE sont d’accord pour une transition sans Kabila. Raison, préparer en toute sérénité...

La tension monte

La tension monte

Il n’y aura pas d’élections en décembre 2017. C’est une certitude. Comme en 2016, la République...

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

C’est un travail de promotion des investissements qu’est allé mener au Canada, à l’occasion du...

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur...

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Imprimer

Sens de la loyauté

Écrit par Ben-Clet le . Publié dans Apostrophe

Pour parler de la «loyauté», nous évoquerons, en sept points, «Le Manifeste de la N’Sele» à l’intention des aînés. Et «La Constitution du 18 février 2006», donc l’actuelle, pour les plus jeunes.

Point 1. Qu’est-ce que la loyauté ? Selon le dico, c’est la «fidélité à tenir ses engagements, à obéir aux règles de l’honneur et de la probité». Loyauté, en d’autres mots, c’est la droiture, l’honnêteté.

Point 2. Appliquée au champ politique, la loyauté est toujours vécue de deux manières. Pour les courtisans, est loyal tout politicien qui, recherchant sournoisement ses intérêts propres, feint d’obéir au doigt et à l’œil au moindre désir du président-fondateur.

Point 3. Par contre, pour tout politique fier et jaloux de son indépendance d’esprit, la loyauté consiste à travailler sous l’œil du président-fondateur, en ayant fréquemment à l’esprit le devoir de servir le peuple et la nation qui, un jour, lui demanderont des comptes.

Point 4. Tshitshi national a été traité de «traître» par ses compagnons du MPR parti-État. Because, il a osé rappeler au président-fondateur le respect de la démocratie prônée par le Manifeste de la N’Sele.

Point 5. Les pontifes du «G7» ont été accusés de traîtrise pour avoir osé souffler au président-fondateur le respect de la Constitution de 2006.

Point 6. Dans le premier comme dans le second cas, il s’avère que ce sont les faux traîtres qui ont eu raison des Dr ès sciences politiques du ventre, les soi-disant loyaux.

Point 7. Le culte œcuménique rendu à Tshitshi, défunt président de l’UDPS, l’est en mémoire de son combat loyal en faveur des vertus républicaines. Donc, la jalousie de ses contemporains n’a pas de raison d’être.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Trois jours après l’attaque de son domicile, à Kinshasa, le président du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), Joseph Olenghankoy, s’interroge sur l’absence d’intervention de la police. Celui...