A la Une

Succession d’E. Tshisekedi : six prétendants au trône

Succession d’E. Tshisekedi : six prétendants au trône

Après la brouille de ces derniers jours, les membres de différentes composantes du...

Katebe Katoto à Kinshasa : une démarche de conciliation ou un trouble-fête ?

Katebe Katoto à Kinshasa : une démarche de conciliation ou un trouble-fête ?

Pendant que les composantes du Rassemblement essaient de concilier leurs vues sur la...

Armel Langanda

Armel Langanda

Battue à aller (2-0), l’AS V. Club cherchera sans doute à prendre sa revanche sur DCMP, ce...

Accord du 31 décembre: le G7 lance un appel à la mobilisation générale

Accord du 31 décembre: le G7 lance un appel à la mobilisation générale

25 ans après la marche des chrétiens en vue de l’instauration de la démocratie, le 16 février...

Martyrs de la démocratie

Martyrs de la démocratie

Les cris et chants des chrétiens tombés sous les balles de la soldatesque de Mobutu, le 16...

  • Succession d’E. Tshisekedi : six prétendants au trône

    Succession d’E. Tshisekedi : six prétendants au trône

    mercredi 22 février 2017 08:57
  • Katebe Katoto à Kinshasa : une démarche de conciliation ou un trouble-fête ?

    Katebe Katoto à Kinshasa : une démarche de conciliation ou un trouble-fête ?

    mercredi 22 février 2017 08:30
  • Armel Langanda

    Armel Langanda

    mercredi 22 février 2017 08:00
  • Accord du 31 décembre: le G7 lance un appel à la mobilisation générale

    Accord du 31 décembre: le G7 lance un appel à la mobilisation générale

    vendredi 17 février 2017 10:31
  • Martyrs de la démocratie

    Martyrs de la démocratie

    vendredi 17 février 2017 09:11
Imprimer

Fin de l’épidémie de la fièvre jaune en RDC

Écrit par Véron Kongo. Publié dans A la Une

Aucun nouveau cas autochtone confirmé n’ayant été enregistré depuis le 28 juin 2016 à ce  jour, le gouvernement annonce la fin de l’épidémie de la fièvre jaune sur le territoire national.

Tout en remerciant les pays amis ainsi que tous les partenaires qui n’ont ménagé aucun effort pour appuyer la République dans la riposte contre l’épidémie de la fièvre jaune, le ministre de la Santé publique,  Dr Oly Ilunga Kalenga a, dans une  déclaration faite, hier mardi 14 février, invité toute la population et toutes les équipes de santé à maintenir les mesures de surveillance et d’hygiène environnementale requises. Car, a-t-il martelé, la RDC est un foyer à risque d’épidémie de fièvre jaune compte tenu de  son écologie. Pour ce faire, il recommande  la vigilance pour ne pas se laisser surprendre par une autre épidémie de fièvre jaune.

 

Rappel

En effet, c’est le 20 juin 2016 que l’épidémie de la fièvre jaune a été officiellement déclarée en RDC. Selon le ministère de la Santé publique, cette épidémie avait été importée  d’Angola  et la transmission locale avait été confirmée dans 4 provinces : Kongo Central, Kinshasa, Kwango et Lualaba.

Le premier cas autochtone avait été notifié le 14 mars 2016 dans la zone de santé de Nzanza (Matadi) dans le Kongo Central, confirmant  ainsi la circulation locale de la maladie.

Face à cette situation, le ministère de la Santé  publiqude avait renforcé la surveillance  jusqu’à fin décembre 2016 sur toute l’étendue  du territoire national en général et, en particulier, au niveau des zones de santé frontalières avec l’Angola.

 

Riposte

 La riposte avait été organisée avec les volets suivants : le renforcement  de la surveillance épidémiologique et entomologique ; la prise en charge des cas avec la gratuité des soins ; la lutte anti vectorielle et la sensibilisation ; la vaccination de masse.

Le système de surveillance mis en place avait notifié au total  81 cas confirmés de fièvre jaune  dont 58 importés (71,6%), 14 autochtones liés à l’Angola (17,2%)  et 8 cas   confirmés selvatiques (9,8%) non liés à l’épidémie de l’Angola.

La tranche d’âges la plus affectée était celle supérieure à 15 ans avec 74 cas sur l’ensemble, soit 91,3% contre 7 de moins de 15 ans, soit 8,6%. La moyenne d’âge des cas était  de 29 ans.

Le sexe masculin était le plus touché avec 64  cas, soit 79% contre 17 cas de   sexe féminin, soit 20,9%.

Dans le cadre de la vaccination de masse, et grâce à l’assistance des partenaires, 4 vagues de campagne ont été organisées du 26 mai  au 10 octobre 2016.

 Avec un grand engouement de la population  lors des campagnes, 14 262 077 personnes  ont été vaccinées au total  pour 13 778 772 attendues réalisant  une couverture de 103,5%, a  déclaré le ministre de la Santé  publique.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir