Imprimer

Saint-Valentin : les Kinois ont perdu l’enthousiasme des années passées

Écrit par Donatien Ngandu Mupompa. Publié dans Online Dépêches

Dans la capitale congolaise, les commerçants n’ont pas fait des bonnes affaires à l’occasion de la fête des amoureux.

Hier mardi 14 février, c’était la fête de Saint Valentin, dédiée à tous les amoureux du monde. Mais cette fois, c’était une journée ordinaire. A travers le centre-ville comme dans les communes, les gens n’ont pas porté le rouge-noir habituel. Il y a eu moins d’engouement dans l’achat des cadeaux à offrir à celles qu’on aime.

Les commerçants se sont plaints de ne pas avoir réalisé les ventes qu’ils font généralement à l’approche du 14 février, jour où les amoureux s’offrent beaucoup de cadeaux. Certains affirment avoir pourtant proposé des articles généralement recherchés à l’occasion de cette fête.

Pourtant, d’autres avaient même décoré leurs commerces aux couleurs de la Saint-Valentin, le rouge et le noir, en espérant attirer de la clientèle.

A ce sujet, un commerçant du centre-ville a fait remarquer que seuls les sous-vêtements se sont bien vendus. Il s’est ainsi exprimé : « Depuis le 1er février, on a eu à décorer notre vitrine en rouge-noir. Nous vendons beaucoup plus de nuisettes et sous-vêtements en rouge et noir. Par rapport à l’année passée, il n’y a pas de ventes cette fois-ci. L’argent ne circule pas ».

Selon Radio Okapi, dans les restaurants aucune disposition particulière n’a été mise en  place. Or d’habitude, les responsables des restaurants proposent des repas « spéciaux » à l’occasion de la fête des amoureux.

Quelques sorties nocturnes enregistrées

Est-il que quelques Kinois ont quand fait des sorties avec leurs amours. L’un d’eux a déclaré dans la journée d’hier : « Je vais sortir avec ma femme dans un restaurant de la place et comme cadeau, j’ai prévu une montre pour elle ». Parmi les activités qui étaient prévues hier à l’occasion de la Saint-Valentin, il y avait notamment des concerts de musique.

Cette indifférence a commencé depuis le dimanche 14 février 2016. Ce jour-là, la fête des amoureux n’avait pas connu d’engouement à Kinshasa comme dans la ville de Kisangani. Or trois ans auparavant, la Saint-Valentin s’annonçait avec pompe dans le chef-lieu de la province de la Tshopo où la plupart de jeunes et adultes étaient habillés en  rouge et noir. Mais cette fois, il n’y a même pas eu une  banderole dans la ville  annonçant une retrouvaille pour cette fête des amoureux.

Cette année, les jeunes ne se sont pas également empressés dans les marchés pour chercher les habits de couleur rouge et noire. Les rayons de friperies  étaient vides. Une vendeuse du marché central a déclaré : « Les habits de couleur rouge et rose ne sont pas achetés comme par le passé. Cette année, les clients n’arrivent pas. J’ai beaucoup d’habits rouges et roses sur l’étalage. La Saint-Valentin de cette année n’est pas comme celle des années passées ».

De nombreuses personnes ont attribué ce manque d’engouement à la crise financière qui secoue toutes les villes du pays. Malgré cela, il y en a qui ont fêté la nuit avec leurs moitiés. A Matadi tout comme à Lubumbashi, aucun engouement n’a été perceptible. Dans le chef-lieu du Haut-Katanga, les amoureux habillés en rouge et noir étaient rares dans les rues de la ville.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Le deal a quitté les salons huppés où elle a été négociée en secret pour se retrouver fort malheureusement dans la presse. À titre indicatif « Le Journal », quotidien paraissant à Kinshasa lui...