Imprimer

Reprise imminente des travaux sur l’arrangement particulier : la Cenco à l’écoute du Rassemblement

Écrit par Pitshou Mulumba. Publié dans Online Dépêches

Dans le cadre des consultations en vue de la finalisation de l'Arrangement particulier à l’accord du 31 décembre, la CENCO s’est entretenue mardi avec une délégation restreinte du Rassemblement. Dans l’imminence d’une reprise des discussions directes, les deux parties tentent d’harmoniser leur point de vue. En attendant une confrontation avec des délégués de la Majorité présidentielle.

Trois questions essentielles ont été au menu, hier mardi 14 février au Centre interdiocésain, des échanges entre les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et les acteurs du Rassemblement. Au menu des discussions, le leadership du Rassemblement après la disparition du président Etienne Tshisekedi, la question de la Primature et la désignation du président du Comité national de suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 (CNSA).

Le Rassemblement représenté par Olivier Kamitatu, Christophe Lutundula, Martin Fayulu, Delly Sessanga et Jean-Pierre Lisanga n’entend donc pas bouger les points non négociables d’ores et déjà prescrits dans l’Accord du 31 décembre, notamment la désignation du Premier ministre et la direction du CNSA. « Dans le cadre des consultations en vue de la finalisation de l'Arrangement particulier, la CENCO a reçu ce jour la délégation du Rassemblement », a précisé par un tweet Olivier Kamitatu, l’un des têtes d’affiches de ce regroupement politique.

Approché par la presse à l’issue de cette rencontre, Delly Sesanga, président de l’Alternance pour la République, s’est exprimé en ces termes : « Nous sommes venus pour la reprise des discussions avec la Cenco afin de finaliser la signature de l’arrangement particulier. Trois questions essentielles ont été soulevées : Comment est-ce qu’est assuré le leadership du Rassemblement après la disparition du président Tshisekedi ? Dans quel ordre on va pouvoir traiter la question de la Primature en sachant que nous devons désigner le Premier ministre. La Majorité ayant suggéré qu’il fallait plusieurs candidatures, nous avons présenté l’option qui est dans l’Accord, celle d’un seul nom. Il y a tout ce qui doit se mettre en place afin de pouvoir désigner le président du CNSA. Et à ce sujet, nous considérons que ce n’est pas une question parce qu’elle est réglée par la lettre de l’Accord. Le CNSA est présidée par le président du Conseil des sages du Rassemblement. Il reviendra au Conseil des sages de désigner son président pour que ce dernier puisse présider aux destinées du CNSA ».

« Ce sont des questions pour lesquelles nous allons délibéré en interne pour revenir demain et donner officiellement nos propositions aux évêques », a-t-il conclu.

Les évêques, qui devront dès le début dès la semaine prochaine participer à Kinshasa à l’assemblée générale des évêques, souhaitent terminer ces discussions préliminaires au plus tard ce week-end. En attendant un compromis autour des obsèques d’Etienne Tshisekedi, la Cenco balise la voie pour conclure le plus rapidement possible l’arrangement particulier à l’accord du 31 décembre 2016.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

« Le pays va très mal. Debout Congolais ! Décembre 2017 approche ». C’est ainsi que les évêques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cénco) ont intitulé leur message adressé à la...
More inA la Une  Sports  Economie