A la Une

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Sassou s’invite

Sassou s’invite

De Brazzaville, sortira-t-il quelque chose de bon ? Après la visite-éclair du président...

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Imprimer

Probable retour de Katumbi : Lokondo recadre Mende

Écrit par LP le . Publié dans A la Une

La réaction du porte-parole du gouvernement sur le retour annoncé de Moïse Katumbi avec la dépouille d’Etienne Tshisekedi n’est ni opportune, ni nécessaire. C’est l’avis du MP Henri-Thomas Lokondo.

Le député national MP Henri-Thomas Lokondo donne, une fois de plus, de la voix, en voguant à contre-courant des positions défendues par certains acteurs de sa famille politique, la Majorité présidentielle.

Réagissant aux propos du porte-parole du gouvernement sur le retour annoncé de Moïse Katumbi à Kinshasa pour enterrer le corps d’Etienne Tshisekedi, l’élu de Mbandaka s’est exprimé en ces termes : « Moïse Katumbi est un Congolais. Il peut rentrer dans son pays quand il le veut, même s’il y a un contentieux judiciaire. La réaction du porte-parole du gouvernement n’était ni opportune, ni nécessaire. Vous savez, même le procureur général de la République ne peut pas faire ce genre de déclarations. Il faut laisser la justice qui est indépendante s’occuper seule de ce cas. D’autant plus qu’il avait interjeté appel ».

Pour rappel, l’ex-gouverneur du Katanga avait déclaré, à son arrivée jeudi 9 février à la basilique de Koekelberg en Belgique, où une messe de requiem était dite en mémoire du leader de l’UDPS, qu’il va rentrer à Kinshasa avec la dépouille d’Etienne Tshisekedi. A Kinshasa où on n’attend pas lui dérouler le tapis rouge, Mende avait vite réagi en disant qu’il sait ce qu’il attend. « S’il revient, la justice fera de lui ce qu’elle souhaite faire. Peut-être qu’il a choisi d’en finir avec cette fuite qui n’en finit plus », a-t-il déclaré.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’élection de la République démocratique du Congo au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies fait grincer des dents. Son régime est-il légitime pour donner des leçons en matière de droits humains...

Facebook FanBox