A la Une

Contentieux Dispromalt – Stade des Martyrs : Le règne de l’arbitraire

Contentieux Dispromalt – Stade des Martyrs : Le règne de l’arbitraire

Le torchon brûle entre la société Dispromalt, spécialisée dans l’affichage publicitaire, et le...

Les humeurs

Les humeurs

On ne cessera jamais de le dénoncer. La gestion opaque des deniers publics reste une...

Le président Kabila intervient ce samedi devant l’Assemblée générale de l’ONU

Le président Kabila intervient ce samedi devant l’Assemblée générale de l’ONU

Après Kananga où il a inauguré mardi dernier le forum sur la paix et le développement dans...

Transition sans Kabila : HRW pousse l’ONU à l’action

Transition sans Kabila : HRW pousse l’ONU à l’action

L’hypothèse d’une transition sans le président Kabila gagne de plus en plus du terrain. Elle a...

Laissés pour compte

Laissés pour compte

La République démocratique du Congo traverse l’une des crises la plus dangereuse de son...

Imprimer

La RDC dispose désormais d’un Code des hydrocarbures

Écrit par Olivier Kaforo . Publié dans A la Une

Les investissements dans les hydrocarbures doivent désormais être réalisés selon la nouvelle réglementation dont la présentation officielle a eu lieu le vendredi 10 février à Kinshasa.

La République démocratique du Congo dispose de bassins côtiers en phase d’exploration ainsi qu’en phase d’exploitation. C’est le ministre des Hydrocarbures, Aimé Ngoyi Mukena, qui l’a affirmé, le vendredi 10 février à Kinshasa. C’était au cours d’une matinée organisée à l’occasion de la présentation officielle de la nouvelle législation des hydrocarbures en RDC. L’auditorium de Kempinski Fleuve Congo Hôtel a servi de cadre à l’organisation de cette cérémonie. Le gouvernement a été représenté par le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadari.

La matinée de la présentation de cette nouvelle législation est dénommée « Nouvelle législation des hydrocarbures : historique, états des lieux, défis et perspectives d’avenir ».

Aimé Ngoyi Mukena se dit optimiste quant à la capacité de la RDC à persuader les investisseurs potentiels afin qu’ils affectent des capitaux importants dans ce secteur.

Selon le ministre des Hydrocarbures, la nouvelle réglementation des hydrocarbures s’inscrit dans le cadre de la normalisation du secteur à travers le pays. Allusion faite notamment à la loi n°15/012 du 1er août 2015, portant régime général des hydrocarbures. « Des anciens textes se sont avérés inadaptés. C’est pourquoi  l’État a estimé nécessaire la mise en place d’une nouvelle législation des hydrocarbures. Cette nouvelle législation présente des avantages énormes », a affirmé Aimé Ngoyi Mukena.

Parmi les défis à relever, le ministre des Hydrocarbures a épinglé, entre autres, le niveau d’évaluation des ressources pétrolières et gazières, la chute des prix des matières premières, l’absence d’une raffinerie moderne capable de traiter le brut côtier, les fraudes fiscales et autres.

Emmanuel Ramazani Shadari s’est, pour sa part,  félicité des avancées enregistrées dans le secteur des hydrocarbures. Toutefois, il a tiré la sonnette d’alarme quant à la convoitise de certaines officines. « Je réalise le progrès qu’accomplit la RDC sur le chantier des réformes. Nous devons rester vigilants. Il ne faut pas que le pétrole devienne une source de criminalité et de guerre. La RDC doit prendre toutes les mesures qui s’imposent pour faire preuve d’une gouvernance saine », a recommandé le ministre de l’Intérieur. 

Avec cette nouvelle législation, s’est-il réjoui, la RDC s’engage à une nouvelle voie, celle du développement du pays. Selon lui, il s’agit d’un élan vers la grandeur congolaise.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Le 21 septembre de chaque année, le monde entier célèbre la Journée mondiale de la paix. Au-delà de plusieurs activités prévues, en marge de cette journée, une cérémonie officielle a été organisée, le...

Facebook FanBox