A la Une

Accord du 31 décembre: le G7 lance un appel à la mobilisation générale

Accord du 31 décembre: le G7 lance un appel à la mobilisation générale

25 ans après la marche des chrétiens en vue de l’instauration de la démocratie, le 16 février...

Martyrs de la démocratie

Martyrs de la démocratie

Les cris et chants des chrétiens tombés sous les balles de la soldatesque de Mobutu, le 16...

Caf-C2 : FC Renaissance joue sa qualification contre FC Akanda

Caf-C2 : FC Renaissance joue sa qualification contre FC Akanda

Le FC Renaissance du Congo doit impérativement gagner face àFC Akanda, pour valider son ticket...

Harcelé par la justice, le G7 soutient Antoine-Gabriel KYUNGU-wa-ku-MWANZA

Harcelé par la justice, le G7 soutient Antoine-Gabriel KYUNGU-wa-ku-MWANZA

Constatant le climat délétère qui prédomine dans toutes les provinces du pays, le G7 est...

Le gouvernement se dévoile : pas d’élections en 2017

Le gouvernement se dévoile : pas d’élections en 2017

  Programmer les élections pour un coût global estimé par la Ceni à 1,8 milliards Usd est loin...

  • Accord du 31 décembre: le G7 lance un appel à la mobilisation générale

    Accord du 31 décembre: le G7 lance un appel à la mobilisation générale

    vendredi 17 février 2017 10:31
  • Martyrs de la démocratie

    Martyrs de la démocratie

    vendredi 17 février 2017 09:11
  • Caf-C2 : FC Renaissance joue sa qualification contre FC Akanda

    Caf-C2 : FC Renaissance joue sa qualification contre FC Akanda

    vendredi 17 février 2017 07:15
  • Harcelé par la justice, le G7 soutient Antoine-Gabriel KYUNGU-wa-ku-MWANZA

    Harcelé par la justice, le G7 soutient Antoine-Gabriel KYUNGU-wa-ku-MWANZA

    vendredi 17 février 2017 05:59
  • Le gouvernement se dévoile : pas d’élections en 2017

    Le gouvernement se dévoile : pas d’élections en 2017

    jeudi 16 février 2017 10:18
Imprimer

Obsèques de Tshisekedi : la famille et l’UDPS fixent l’opinion ce lundi à Bruxelles

Écrit par F.K.. Publié dans A la Une

Les obsèques d’Etienne Tshisekedi restent entourer d’un grand mystère. Ce lundi 13 février à Bruxelles (Belgique), la famille, l’UDPS et le Rassemblement se retrouvent devant la presse pour une « communication quant à la suite des obsèques de l’illustre disparu ». Au terme du rendez-vous, on n’en saura un peu plus sur le rapatriement et l’organisation à Kinshasa des obsèques du sphinx de Limete.

Un épais nuage continue d’entourer le rapatriement de la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi et l’organisation des obsèques à Kinshasa. L’Affaire a tout l’air d’un psychodrame où personne ne prend désormais le risque d’avancer un quelconque pronostic. Valentin Mubake, haut cadre de l’UDPS, qui a tenté la semaine dernière d’avancer des dates à propos de l’arrivée du corps de Tshisekedi à Kinshasa, a fini par mordre la poussière. Il a été traité de tous les maux dans son parti, l’UDPS, si bien que personne n’ose aborder le sujet. Tous se taisent.

C’est peut-être de Bruxelles que pourrait venir le déclic. Au moment où l’UDPS a lancé officiellement le week-end à Kinshasa les obsèques de son président par l’ouverture du registre des condoléances, il est annoncé ce lundi dans la capitale belge une conférence de presse de clarification. Parmi les orateurs, Mgr Gérard Mulumba, évêque de Mweka et frère cadet du défunt ; Félix Tshisekedi, fils du sphinx et chef de la délégation du Rassemblement au dialogue de la Cenco, ainsi Dr André Kabanda, représentant de l’UDPS/Benelux. Les trois, qui représentent notamment la famille, le Rassemblement et l’UDPS, vont faire part à la presse de « la communication de la famille et du parti quant à la suite des obsèques de l’illustre disparu ».

Pour le moment, les obsèques d’Etienne Tshisekedi restent entourer d’un grand mystère. A l’UDPS, son parti, on conditionne son rapatriement par la réalisation de deux préalables majeurs, notamment la formation d’un gouvernement issu de l’Accord du 31 décembre 2016 et l’érection d’un mausolée où devrait reposer pour l’éternité le lider maximo. Jusqu’à ce jour, le gouvernement à qui ont été adressés ces préalables n’a pas officiellement répondu à l’UDPS. Ce qui alimente davantage le débat.

Un décès politiquement sensible

Avec tous les accrochages observés depuis son décès le 1er février 2017, les obsèques d’Etienne Tshisekedi se négocient désormais sur un terrain politique. L’UDPS en a fait une arme pour obtenir gain de cause dans ses principales revendications concernant, notamment, la mise en application de l’Accord du 31 décembre, spécialement dans le point se rapportant à la nomination d’un Premier ministre.

Dans l’opinion, les avis sont partagés quant à la position qu’affiche l’UDPS. En effet, tous ne partagent pas cette ligne de conduite. Au sein du Rassemblement, plate-forme dont fait partie l’UDPS, certaines langues se délient pour exiger à ce qu’on fasse sauter le verrou posé par l’UDPS. Il y va, disent-ils, de l’image et de l’honneur à rendre à Etienne Tshisekedi, président du Conseil des sages du Rassemblement. Les ténors de ce courant – modéré – ne voudraient donc pas que les obsèques de Tshisekedi servent d’élément de chantage ou de marchandage d’un quelconque dividende politique. Ce qui n’est pas du goût de la ligne dure de l’UDPS qui n’attend pas bouger d’un iota.

Vu sous cet angle, la conférence de presse de ce lundi à Bruxelles est cruciale. C’est l’heure de vérité pour savoir comment seront gérées et organisées les obsèques d’Etienne Tshisekedi. Hormis le gouvernement qui a d’ores et déjà promis de prendre en charge tous les frais funéraires, à Bruxelles, les acteurs-clés seront devant la presse. D’un côté Mgr Gérard Mulumba, représentant la famille, et de l’autre Félix Tshisekedi pour le Rassemblement et Dr Kabanda pour le compte de l’UDPS.

On s’attend donc à une fumée blanche dans la capitale belge pour savoir enfin comment et dans quelles conditions seront organisées les obsèques du lider maximo et président du Conseil des sages du Rassemblement, Etienne Tshisekedi.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir