Imprimer

La Nationale n° 1 coupée au niveau de Mitende

Écrit par Florent N’Lunda N’Silu. Publié dans Online Dépêches

L’érosion, qui menaçait la Nationale n° 1, au niveau de Mitendi, a coupé cette artère et interrompu le trafic à cet endroit. C’est la conséquence de la pluie diluvienne qui s’est abattue sur la ville de Kinshasa, mardi 7 février. Une déviation a été créée dans les parages immédiats pour permettre aux véhicules de circuler.

 

Le trafic sur la Nationale n°1 est interrompu depuis le mardi 7 février au niveau de Mitendi, conséquence de la pluie torrentielle qui s’est abattue le même jour sur la ville de Kinshasa. Mitendi est la porte d’entrée et de sortie de la ville de Kinshasa.

Cette interruption a des répercussions sur la vie économique dans la capitale. Cela du fait de la rareté annoncée des produits vivriers et manufacturés en provenance de la province du Kongo Central.

Face à la loi du marché, les prix des marchandises connaîtront une hausse inattendue, grevant davantage le pouvoir d’achat de la population.

Autre répercussion prévisible : les activités de ceux qui vivent du commerce sur la Nationale n° 1 connaîtront un ralentissement. Il s’agit des commerçants, des commissionnaires, des vendeurs ambulants, etc. Ce ralentissement des activités va, à coup sûr, entraîné la baisse des recettes aux conséquences néfastes au niveau des familles. C’est-à-dire la réduction du train de vie et les difficultés pour s’acquitter des frais scolaires jugés exorbitants pour la plupart des parents. Ou de payer les loyers pour certains.

Le ralentissement des activités va également mettre beaucoup de personnes au chômage, grossissant ainsi les rangs des chômeurs à Kinshasa.

Ayant appris l’interruption du trafic sur la Nationale n° 1 au niveau de Mitendi, le ministre des Infrastructures, Travaux publics et Aménagement du territoire, Thomas Luhaka Losendjola, s’est rendu, le mardi 7 février sur le lieu « pour constater les dégâts ». C’est le cas de le dire, car lorsqu’une partie de la chaussée était entamée par l’érosion, ceux qui ont en charge d’entretenir les routes nationales bien qu’informés, selon certaines indiscrétions, minimisaient les conséquences qui pouvaient en découler. Lesquelles sont aujourd’hui dramatiques.

Comme dispositions prises pour pallier cette situation, le ministre Luhaka a annoncé la création, dans le plus bref délai et dans les parages immédiats de la chaussée dégradée, d’une déviation. Cela pour permettre aux véhicules de gros tonnage de passer. Certaines entreprises de construction seront mises à contribution pour ce faire.

 

La durée des travaux n’a pas été précisée.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

C’est le gouverneur intérimaire du Sud-Kivu, Gabriel Kalonda, qui a déclaré officiellement l’épidémie de choléra dans sa province. Deux décès sont enregistrés jusque-là. Un comité de crise a été mis...