A la Une

Moïse Katumbi confirme son retour en RDC

Moïse Katumbi confirme son retour en RDC

Dans une correspondance datée du 20 juin 2017 et adressée au bâtonnier Jean-Joseph Mukendi du...

57 ans après

57 ans après

La RDC célèbre, ce vendredi 30 juin 2017, le 57ème anniversaire de son accession à la...

Julien Paluku alerte sur une nouvelle guerre au Nord-Kivu

Julien Paluku alerte sur une nouvelle guerre au Nord-Kivu

Cette fois-ci, c’est le gouverneur de la province du Nord-Kivu, lui-même, qui sonne l’alerte....

Dans un message prononcé lundi à Lubumbashi, Kabila tranche : pas d’élections sans le Kasaï

Dans un message prononcé lundi à Lubumbashi, Kabila tranche : pas d’élections sans le Kasaï

A peine revenu d’Afrique du Sud où il a participé dimanche à la Commission mixte RDC – Afrique du...

Effet contagion

Effet contagion

Cela n’arrive pas tous les jours. Un cortège officiel  a été caillassée par une population en...

Imprimer

Rassemblement : les fossoyeurs s’activent

Écrit par Le Potentiel. Publié dans A la Une

Dernier héritage politique d’Etienne Tshisekedi, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, est redouté par la MP. Aussi doit-il faire preuve d’unité et, comme en juin 2016 à Genval, se ressouder davantage autour de l’idéal qui a milité à sa création, à savoir, lutter pour l’alternance démocratique en RDC. La mort du leader du Rassemblement a inspiré un plan de sa désintégration et ses fossoyeurs sont à l’œuvre.

Après le décès du président du Comité des sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, Etienne Tshisekedi, certaines officines ne jurent que par l'implosion de cette plate-forme politique qui a bousculé le paysage politique en RDC. Ils sont déjà à pied d'œuvre, ces fossoyeurs qui estiment que ce regroupement politique qui s’est imposé après le conclave de juin 2016 à Genval(Belgique) devrait disparaître et être enterré définitivement avec son président. Mon œil ! Ce serait mal connaître ses fondements et ses vrais fondateurs de même que leur détermination à obtenir l’alternance démocratique au Congo-Kinshasa.

Du coup, toutes les bonnes intentions qui entourent les funérailles du sphinx de Limete ne sont qu'une manière d'endormir l’opinion et bien envelopper le Rassemblement avant de l'étrangler par étouffement. Dans la Majorité au pouvoir, on y travaille déjà. On projette déjà un assaut final pour asséner le coup fatal au Rassemblement.

Ces fossoyeurs pensent s’appuyer sur des traitres, des taupes qui se terrent dans les rangs du Rassemblement. Quelques-uns se sont déjà dévoilés, d’autres hésitent encore. Au sein du Rassemblement, l’heure du reniement approche, dans la mesure où le pouvoir a mis tout en place pour déstabiliser ce qui constitue le dernier héritage politique d’Etienne Tshisekedi. C’est avec lui et grâce à lui que fut créé, en juin 2016, à Genval (Belgique) ce regroupement politique qui s’est révélé avec le temps comme une redoutable machine politique.

Le bal de chauves

Le bal de chauves ne dure jamais éternellement. Des intrus sans idéal finissent par sortir des rangs en tentant de semer la confusion. Le Rassemblement de l'opposition l'expérimente déjà quelques jours seulement après la disparition inopinée du président du comité des sages de cette coalition qui a eu l’adhésion spontanée du peuple congolais.  Craignant que ce redoutable regroupement politique survive grâce à une unité raffermie et cimentée après la mort de son chef, des officines de la majorité au pouvoir ont mis en mouvement des taupes qui n'attendaient que le moment idéal pour provoquer l'implosion tant redoutée par des esprits lucides.

Ainsi, certains agitateurs professionnels de la classe politique congolaise notoirement identifiés sont montés sur leurs chevaux pour exiger de prendre la direction du Rassemblement, poste qu'occupait leur "allié" Tshisekedi. Faut-il en rire ou en pleurer ? Il faudrait plutôt plaindre ces apprentis sorciers qui s’improvisent héritiers et, surtout, voudraient se faire aussi gros qu’un éléphant.

Aussi curieux que cela puisse paraitre, l'esprit du lider maximo qui n'a pas encore quitté cette terre des hommes, selon la coutume bantoue, des pécheurs en eau trouble ont repris du service au sein du Rassemblement de l'opposition. Ces spécialistes en agitation politique font fi de la réalité politique du pays et font la grande gueule. Inutilement !

Ils sont pris à leur propre piège parce qu’ils rament à contre-courant par rapport à ce que celui qu’ils considèrent comme leur "allié", a construit, à savoir l'unité et la cohésion du Rassemblement de l’opposition. C’était son cheval de bataille. Et de nombreux membres du Rassemblement ont également acté qu'il était normal de reconnaitre la longue lutte de l'UDPS en lui accordant la préséance qui lui revenait de droit. Ce qui a conduit, à l’unanimité, à hisser "le vieux" au-dessus de la mêlée. Aux négociations du centre interdiocésain, cette réalité s’est imposée et il a été clairement établi que le statut de Tshisekedi était particulier dans le contexte actuel.

Nettoyer les écuries d’Augias

Que ceux qui comptent s'autoproclamer président du Rassemblement, en se livrant à des actes qui risquent de lézarder l'édifice au bénéfice de la Majorité Présidentielle (MP) se ravisent rapidement. Tshisekedi est mort au front au nom du Rassemblement de l'opposition et non en flirtant avec le régime pour des maroquins, mais plutôt dans l'intérêt supérieur de la nation et du peuple congolais. Ceux qui semblent ignorer cette réalité ont leur place dans la poubelle bien remplie de l'histoire politique de la RDC. Ils sont identifiés malgré leur jeu à couvert et nous ne manquerons pas de les mettre sur la place publique dans les prochains jours.

Quid ? Nier l’évidence reviendrait à prendre  ses couilles pour des lanternes. S'il faut voir la réalité en face, il y a lieu de considérer que le poids de l'UDPS au sein du Rassemblement doit être respecté malgré la disparition du président Tshisekedi. Le lider maximo est mort mais l’esprit est resté vivant. La machine est encore et toujours là avec des animateurs aguerris capables de surmonter cette absence par une alchimie savante d'un leadership consensuel qui mettra à l'aise tout le monde.

De même, le courage politique du G7 qui a quitté vaches, vaux et couvées pour rejoindre la lutte pour l'alternance devrait peser dans la balance. La Dynamique ou encore l'Alternance pour la République (AR) sont des compartiments du Rassemblement qu'il ne faut absolument pas négliger. Il s’agit de maintenir toujours allumée la flamme de Genval, ce deal historique qui a consacré l’unité de l’Opposition par la création du Rassemblement.

La Majorité au pouvoir imagine enterrer le Rassemblement à l’occasion de la mort du président de son Comité des sages. Nenni ! Il appartient au Rassemblement de prouver le contraire en prenant date avec l’histoire. Aujourd’hui, c’est l’esprit et le combat d’Etienne Tshisekedi qu’il faut perpétuer. Par tous les moyens.

Au sein du Rassemblement, il urge de nettoyer les écuries d’Augias en mettant hors d’état de nuire toutes les brebis galeuses. S’en débarrasser équivaut à sauver l'accord du 31 décembre 2016 et appliquer le testament politique de Tshisekedi co-écrit par tout le monde : ses partisans et ses détracteurs.

« Le peuple d’abord » est le dogme indécrottable qu’Etienne Tshisekedi lègue au Rassemblement et toutes les forces du changement. Ce n’est donc pas le moment de trahir sa mémoire. Pérenniser son combat est la seule manière pour toutes les composantes du Rassemblement d’honorer son combat politique pour le triomphe de la démocratie et de l’Etat de droit.

Commentaires   

0 #1 kishabong 09-02-2017 13:06
cet article parle de " l'unite fait la force" au rassemblement , mais en meme temp on suggere le netoyage des ecuries , cad ce Mr encourage une purge impitoyable et chasse aux impurs parmis les societaires du Rassop. Ouf ! pas contradictoire cela cm logique ??
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La Monusco exhorte les habitants de Luebo à retourner dans leurs maisons. Elle estime que la ville est maintenant sécurisée par les éléments des FARDC....

Facebook FanBox