Imprimer

Kinshasa a vécu la 2ème édition de la journée « Enfance pour l’unité et la paix en RDC »

Écrit par Amédée Mwarabu . Publié dans Online Dépêches

Plus de deux mille élèves de plusieurs écoles de Kinshasa se sont engagés pour la paix en République démocratique du Congo. Par la même occasion, ces enfants ont dit non à la violence et à la guerre.  A travers ces journées dédiées à la paix et à l’unité, le Mouvement des Focolari poursuit son objectif d’inculquer aux plus jeunes la culture de la paix, gage de la cohabitation harmonieuse entre les peuples et du développement.

Dans le cadre de l’éducation à la culture de la paix, qui apparait comme une nécessité pour la reconstruction de la RDC, le Mouvement des Focolari, en collaboration avec les écoles « Petite flamme », a organisé,  le samedi 4 février au Centre Flamme de Ndolo-Barumbu, la deuxième édition de la journée dédiée à la paix en RD Congo. 

Cette deuxième édition, placée sous le thème « Donnons la chance à la paix », a réuni à Kinshasa plus de  2 000 élèves venus de plusieurs écoles. Pour cette noble cause de la paix, plusieurs personnalités ont rehaussé de leur présence cette matinée notamment le représentant-pays de l’Unesco, Abdourahamane Diallo, et des représentants des églises catholique, protestante et Orthodoxe. A travers des chants, de poèmes et la danse, les enfants se sont engagés pour la culture de la paix à l’école, en famille et dans tous les milieux où ils se retrouveraient. A l’unisson, ils ont scandé que la paix, c’est « la joie, l’amour, le pardon et l’unité ».

 

Les enfants réclament la paix

Dans son allocution, le représentant pays de l’Unesco a souligné que la paix doit être le comportement quotidien de tout enfant. Touché par l’engagement des élèves, Abdourahamane Diallo a promis d’accompagner le Mouvement des Focolari à travers ses journées de la paix de manière à répandre la culture de la paix chez les écoliers dans toutes les provinces de la RDC.

La Coresponsable du Mouvement des Focolari en RDC, Ghislaine Kahambu, a noté que l’objectif de cette journée est de mettre dans le cœur des plus petits la culture de la paix. Elle estime que si la RDC vit la guerre, c’est parce que les Congolais n’ont pas été éduqués à la culture de la paix dès l’enfance. « Le souci de ce réseau est de s’unir, de travailler ensemble pour impacter et de dire non à la guerre », a confié Ghislaine Kahambu, à l’issue de la manifestation.

Le Mouvement de Focolari a créé un réseau des écoles pour la paix et l’unité. Parmi les écoles qui ont répondu au rendez-vous à Kinshasa, il y a Acacia 1 et 2 de Kinkole, Enes de Bibwa, Saint Boniface 1 et 2 de Masina, Saint Paul 1 et 2 et Petite Flamme de Barumbu, Don Bosco de Kingasani, Cosma, Ecole parfaire de Lemba, Gai Savoir  et saint Etienne de Limete, Saint Kizito, Apa et Saint François de Kingabwa, etc.

Dans le déroulement du programme, il y a eu un échange d’expériences des enfants  sur la paix, une prière pour la paix, le lancement du projet « Culture du don ». En effet, un des moments forts de cette matinée de la paix reste la collecte de fonds en faveur des enfants orphelins qui vivent dans les contrées où la violence et la guerre sévissent notamment dans la province du Nord-Kivu. La collecte effectuée a été envoyée aux enfants orphelins de Beni dont les parents ont été égorgés.

La deuxième édition de la journée de la paix s’est déroulée concomitamment à Kinshasa, Lubumbashi, Kikwit et Goma. La capitale Kinshasa et la ville de Kikwit ont réuni chacune environ 2 000 élèves. A Lubumbashi, environ 1 100 élèves se sont joints  pour la cause de la paix. Dans la ville de Goma, il a été dénombré plus de 600 élèves.

Le Mouvement des Focolari est un courant créé par Chiara Lubich. Sa spiritualité est fondée sur l’appel évangélique à l’unité et à la fraternité dans la société. Il est ouvert à tous sans distinction d’âge, de race, de culture ou de religion.

Commentaires   

0 #1 petit pot bébé 13-02-2017 12:04
Allez jee vais essayer de suite.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir