A la Une

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Soutien improductif

Soutien improductif

La République démocratique du Congo est en train de sombrer. La crise politique ne fait que...

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

Quel mécanisme pour une transition sans Kabila ?

La tenue d’élections étant exclue cette année, l’après-décembre 2017 reste un mystère. Raison...

Nul ne le sait

Nul ne le sait

La possibilité d’un report de scrutins se précise. Dans la série de concertations qu’il a...

Réunion stratégique autour de Sassou à Brazzaville

Réunion stratégique autour de Sassou à Brazzaville

Doyen d’Afrique centrale, le président Denis Sassou N’Guesso du Congo/Brazzaville a décidé de...

Imprimer

Moïse Katumbi prêt à reprendre le flambeau: « Sans fléchir, poursuivons la lutte du Père de la démocratie congolaise »

Écrit par Le Potentiel le . Publié dans A la Une

Dimanche 5 janvier 2016, au Palais Heysel de Bruxelles, Moïse Katumbi, candidat déclaré à la prochaine présidentielle, s’est incliné devant la dépouille d’Etienne Tshisekedi, mort le 1er février dans la capitale belge. Condamné à un exil forcé, loin de son pays, Moïse Katumbi n’entend pas baisser les bras. Il s’inscrit dans la ligne tracée par le lider maximo  et se dit prêt à porter le flambeau laissé par le sphinx de Limete : « Sans fléchir, poursuivons la lutte du père de la démocratie congolaise ».

Pour certains, la mort inopinée d’Etienne Tshisekedi, président de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social) a créé un grand vide dans les rangs de l’Opposition. D’autres, plus pessimistes, vont jusqu’à prédire une désintégration de l’Opposition, en l’absence de celui qui l’a toujours incarnée depuis des années.

Si le scepticisme gagne certains rangs, ce n’est pas le cas de Moïse Katumbi Chapwe qui, depuis l’Europe où il est condamné à un exil forcé, promet de poursuivre le combat du « père de la démocratie congolaise » en vue de faire triompher la cause pour laquelle il s’est battu.

Dimanche à Bruxelles, à l’exposition de la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi, Moïse Katumbi était là, assis à côté de Félix Tshisekedi, pour communier avec toute la diaspora congolaise.

« Sans fléchir, poursuivons la lutte du Père de la démocratie congolaise ». C’est l’appel lancé par Moïse Katumbi ,pas seulement au public convié à la cérémonie du dimanche 5 janvier au Palais Heysel de Bruxelles, mais aussi à toute la population qui se reconnaît dans le combat politique du lider maximo.

Candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle, l’ancien gouverneur du Katanga n’entend donc pas baisser les bras. Bien que réduit à évoluer loin de son pays, la RDC, Katumbi garde toujours un espoir de voir le bout du tunnel qui, estime-t-il, n’est plus loin. Selon lui, Tshisekedi a tracé le chemin, le moment est venu de poursuivre son œuvre en rallumant davantage la flamme de la démocratie que ce dernier a portée pendant toutes ses années de lutte. Il est convaincu de l’entrée de plain-pied de la RDC dans l’ère de la démocratie.

En exil, Katumbi Chapwe ne voudrait pas désarmer pour rien au monde. Il est sûr de retrouver toute sa liberté sur les terres de ses ancêtres afin de continuer le combat. Au moment où, dans l’opinion publique, certains désespèrent et voient en la mort de Tshisekedi la fin d’un rêve, Moïse Katumbi se veut plutôt optimiste. Il l’a d’ailleurs redit dans le message de condoléances qu’il a adressé depuis Bruxelles le 3 janvier 2016.

« Père de la démocratie congolaise, le président Tshisekedi a consacré sa vie à œuvrer pacifiquement pour l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit en RD Congo. Jusqu’à son dernier souffle, le + Sphinx de Limete + a combattu la dictature qui sévit dans notre pays, a lutté pour la première alternance démocratique en 2016 et s’est dressé contre les injustices dont sont victimes nos compatriotes. Il a fait don de sa vie pour l’intérêt du peuple, il ne sera jamais assez remercié pour cela », a écrit Moïse Katumbi.

Et de formuler son vœu : « Notre pays est une grande nation qui mérite de grands Hommes à l’image du président Tshisekedi. Nous avons le devoir d’honorer sa mémoire et de marcher sur ses pas, en œuvrant sans fléchir à faire triompher la paix et la démocratie dans notre pays ».

Un fidèle disciple

Tshisekedi parti, son esprit continue toujours de planer sur toute la République. Aussi longtemps que la RDC n’aura pas recouvré les attributs d’un pays véritablement démocratique du Congo, le combat d’Etienne Tshisekedi aura toujours un sens ; et se poursuivra sans relâche. C’est le discours que véhicule à partir de l’Europe le président du TP Mazembe. A l’instar de son mentor, Katumbi a également choisi la voie de la non-violence, convaincu que « quelle que soit la longueur de la nuit, le jour finira par poindre ». Et ce jour, croit-il, c’est celui de l’alternance démocratique par la tenue d’élections libres et démocratiques dans les termes fixés par la Constitution du 18 février 2006.

Ce ne sont donc, confirme son entourage, ni les brimades, ni les fausses condamnations en justice, encore moins l’exil forcé qui le feront fléchir. Candidat à la prochaine présidentielle, largement soutenu par deux grandes composantes du Rassemblement, à savoir le G7 et la Dynamique de l’Opposition, Moïse Katumbi croit en la noblesse de sa mission. Celle de continuer le combat d’Etienne Tshisekedi pour faire entre la RDC et son peuple dans une nouvelle ère où toute la vie politique du pays sera régie par des principes démocratiques universellement reconnus à travers le monde. Ce combat, Moïse Katumbi entend le mener jusqu’au bout.

Etienne Tshisekedi est mort, mais il reste vivant dans les idéaux qu’il a toujours défendus. Bien d’autres, à l’instar de Moïse Katumbi, sont prêts à porter le flambeau. Jusqu’à ce que triomphe en RDC la démocratie que Tshisekedi a défendue toute sa vie.

Tous ces appels de l’extérieur, qui viennent conforter davantage la détermination du peuple congolais à œuvrer dans ce sens, sont cette sève qui va pérenniser le combat du président national de l’UDPS, Tshisekedi. Le département d’Etat américain a vu juste. Sa déclaration ravive l’espoir de tout un peuple. « Bien qu’il s’agisse d’une période difficile et d’un temps de deuil en RDC, c’est aussi un moment d’unité. Nous exhortons les Congolais à se rassembler et à honorer la mémoire de Tshisekedi en continuant à poursuivre ses idéaux d’un Congo pacifique et démocratique », a indiqué le département d’Etat.

Tshisekedi s’en est allé mais il demeure immortel par la profondeur de son combat politique. Et Moïse Katumbi s’inscrit dans la lignée de ses fidèles disciples.

Commentaires   

0 #1 Noura 09-02-2017 10:09
Es c'est un erreur la date de 5 Janvier ?? C'est 5 Feverier 2017
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Après avoir perçu les financements du Foner, les gouverneurs de province prélèvent illégalement des fonds à caractère provincial sous prétexte de financer les travaux de réhabilitation des routes....

Facebook FanBox