Imprimer

Etienne Tshisekedi, objet de compromis jusqu’à sa mort

Écrit par Médard Muyaya le . Publié dans Online Dépêches

La philosophie de combat d’Etienne Tshisekedi se vit jusqu’à sa mort. De son vivant, en lieu et place des armes pour imposer la paix, l’opposant historique privilégiait la voie du dialogue pour un compromis politique. Mort aujourd’hui, son enterrement fait l’objet d’un consensus.

Etienne Tshisekedi est mort comme il a vécu. Son nom restera gravé dans les mémoires des Congolaises et Congolais, non seulement comme père de la constance dans un combat politique mais aussi et surtout comme père de compromis à tous égards. Il ne s’est jamais contredit sur son parcours politique. Il a tenu bon à son credo notamment « le peuple d’abord ».

Proche de la philosophie politique de Mahatma Gandhi, Etienne Tshisekedi n’avait jamais recouru à un coup de force pour sortir du chaos ni chasserla dictature. Intransigeant jusqu’au bout, il n’a jamais cédé aux sollicitations des partisans de la violence pour restaurer la paix.

Chaque fois que la RDC était en proie aux différentes guerres d’agression étrangères, au moment où plusieurs pêcheurs en eau trouble multipliaient des rébellions pour accéder au pouvoir, seul Etienne Tshisekedi préconisait des concertations autour d’une table entre des forces politiques et sociales en présence en vue d’un compromis. Autrement dit, l’homme ne jurait que par des négociations, des discussions en toute démocratie pour l’intérêt supérieur de la nation.

It/ Plus fort mort que vivant

À sa mort, Etienne Tshisekedi est plus fort que vivant. Ses positions nobles l’accompagnent jusqu’à sa dernière demeure. Même pour l’enterrer, cela a fait l’objet d’un consensus entre sa famille biologique, son parti politique, l’UDPS et le gouvernement. Donc, l’homme de Kabeya Kamwanga a quitté cette terre des hommes la tête haute. Il n’a pas démérité. Grâce à son combat et à sa détermination, il a permis au peuple congolais de vaincre la peur pour sa libération.

Pour rappel, l’Accord-cadre issu du dialogue de Sun City en Afrique du Sud, entre Congolais, était le fruit de la médiation menée par Etienne Tshisekedi. Ce dernier s’était opposé farouchement à la logique de la réplique par les armes. Cela, dans le but d’éviter de placer le pays dans une voie apocalyptique. A cette occasion, la RDC recouvre sa souveraineté et tient la route vers des élections de 2006 et celles de 2011.

Arrivé fin mandat, le président Joseph Kabila organise, le 1er septembre 2016, un dialogue entre la Majorité présidentielle et une frange de l’opposition acquise au pouvoir. Toujours égal à lui-même, Etienne Tshisekedi s’opposa avec la dernière énergie à ce « monologue », exigeant ainsi la convocation d’un dialogue national inclusif sous la médiation internationale. Ce, conformément à la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Et, dans la première quinzaine du mois de décembre 2016, les Congolais se sont retrouvés à un dialogue plus inclusif au Centre interdiocésain comme l’avait exigé celui qui a mis fin au règne de Mobutu.

 

Ainsi, après avoir intériorisé la philosophie politique d’Etienne Tshisekedi, ses idées demeurent dans le chef des continuateurs de cette lutte qui ne vont pas désarmer dans ce combat. Ils doivent aller jusqu’au bout pour que triomphe à jamais la démocratie, source de légitimité de tout pouvoir. Des Congolais du monde entier ont retenu d’Etienne Tshisekedi qu’il faut développer la culture du respect des textes et des engagements. Bref, le respect de la Constitution est irrévocable pour l’avènement d’un Etat de Droit et le consensus demeure la seule issue au bout de discussions.

Commentaires   

+1 #1 kishabong 09-02-2017 12:47
lerespect de la constitution est irrevocable selon Yatshitshi, alors que le rassemblement parle de mettre certain articles dela CC en veilleuse pour diminuer le pouvoir du chef de l'etat...allez y comprendre qqe chose sur le respect de la constititution.
que dirait Mr Fayulu avec le slogan ( touche pas a ma constitution) ?
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

S’alignant presque sur la ligne de la Majorité présidentielle (MP), la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a laissé entendre que les élections reportées « au plus tard en décembre » auront...