A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Sankuru : l’élu de Lubefu dénonce la confiscation d’un diamant de 350 carats à son propriétaire

Écrit par P.M. le . Publié dans A la Une

 

Un diamant « Cona-Nylon » avec mille têtes a été confisqué de son propriétaire par le gouverneur du Sankuru. Le député national Emery Okundji qui livre cette information, exige la restitution immédiate de la pierre précieuse d’environ 350 carats à son propriétaire.

L’élu de Lubefu a été saisi par la population qui dénonce, selon lui, la manière cavalière d’agir des autorités provinciales.

Emery Okundji s’est exprimé en ces termes : « Nous dénonçons la manière de faire du gouverneur. C’est sur son instruction et à bord de sa jeep nuitamment que l’auditeur militaire-garnison de Lodja, le colonel de la police nationale congolaise district de Lodja, le chef de division des Mines de la province qui est son frère ainsi que le coordonnateur de la police judiciaire de Sankuru, sont allés confisquer le diamant à son propriétaire, un simple exploitant. Avec cinq militaires et deux policiers armés, les envoyés se sont évertués aux intimidations ».

A la question de savoir pourquoi observe–t-on, jusque-là, l’indifférence des autorités au niveau national dans cette affaire, Emery Okundji répond : « Quand nous avions commencé à dénoncer, les gens ont cru que c’est du bleffe. Il a fallu qu’on réunisse les éléments essentiels notamment la photo de la pierre précieuse ainsi que les témoignages des villageois lors de la de la confiscation. Tout ce que nous cherchons c’est que le diamant soit restitué à son propriétaire parce qu’il est entre les mains du gouverneur de province ». Et de poursuivre : « Si l’Etat a des frais à taxer à ce villageois-exploitant, il doit le faire en toute légalité. Le gouverneur n’a pas le droit de confisquer le diamant d’un particulier. La situation est pareille à celle de Ngoy Kasanji en son temps. On ne doit pas utiliser la police, l’armée pour faire des choses inadmissibles ».

Pour rappel, Lodja est la ville la plus importante de la province du Sankuru au niveau démographique, stratégique et ressources, car elle se situe au croisement des territoires du Sankuru. Il faut deux jours et demi en moto pour rejoindre Mbuji-Mayi dans le Kasaï Oriental et un jour et demi pour rejoindre Kananga dans le Kasaï Central.

Lodja de par son enclavement dû à l’absence de bonnes infrastructures pour le transport routier (à cause des mauvaises routes entre autres), d’une piste d’aviation en terre battue, et aussi à cause de son passé historique, traverse une crise économique importante. Aucune grande société n’est implantée dans la région, si ce ne sont de petits commerces locaux, et les petites exploitations agricoles ou encore l’exploitation artisanale du diamant.

En effet depuis toujours Lodja était et reste l’un des greniers agricoles. C’est grâce à l’agriculture que la population vit ou survit.

 

Le Potentiel qui a tenté, sans succès, de joindre les services du gouverneur du Sankuru, reste en attente des raisons qui pourraient expliquer la confiscation effectuée nuitamment de ce diamant à son propriétaire.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.

Facebook FanBox