A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Combat sans Tshitshi

Écrit par L.P. le . Publié dans A la Une

La population congolaise pleure son lider maximo de l’opposition. La nouvelle de la disparation d’Etienne Tshisekedi à Bruxelles, loin de la terre de ses ancêtres, a fait l’effet d’une bombe aux oreilles de tous ceux qui aspiraient au changement au travers de son combat politique.

Au même moment que toute la République est plongée dans une profonde consternation, aux quartiers généraux des partis et plateformes politiques, l’heure est aux calculs politiciens. Les stratégies politiques sont en train d’être sérieusement révisées. Majorité présidentielle et Opposition politique se livrent à cet exercice. Preuve que celui que l’on pleure aujourd’hui avait réussi à cristalliser autour de lui tous les enjeux politiques du pays. Ceci est sans doute le fruit de son combat politique, long de 35 ans,  pour l’instauration d’une véritable démocratie en RDC. Etienne Tshisekedi, affectueusement appelé « Ya Tshitshi » a fait face à toutes les dictatures qui se sont succédé à la tête du pays. Son crédo, faire de la RDC un véritable Etat de droit.

Maintenant que l’icône s’en est allé sans réaliser son rêve, il y a lieu de s’interroger sur l’avenir du combat politique en RDC sans Tshitshi.

C’est maintenant que la jeune génération doit, si elle veut honorer la mémoire du vieil opposant, poursuivre son combat pour l’instauration d’un Etat de droit. D’autant plus que l’instauration de la démocratie constitue, à ce stade, un idéal politique porté par l’ensemble de Congolais.

Seulement voilà, le sens ou encore le contenu à donner à ce nouveau combat politique dépendra du comportement qu’auront affiché les acteurs politiques de l’opposition lorsqu’il s’agira de parler des intérêts de la Res publica. 

Si ya Tshitshi était au centre de tous les enjeux politiques au sein de sa famille politique et du Rassemblement, c’est le moment ou jamais que les acteurs politiques de l’opposition, incarnant les aspirations de la population, doivent se montrer soudés.

C’est seulement dans ces conditions que le combat politique sans Tshitshi pourra aboutir et rendre ainsi justice à tous les martyres de la démocratie et de l’Etat de droit tombés sous les coups de balles des différents régimes dictatoriaux.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.

Facebook FanBox