A la Une

Moïse Katumbi confirme son retour en RDC

Moïse Katumbi confirme son retour en RDC

Dans une correspondance datée du 20 juin 2017 et adressée au bâtonnier Jean-Joseph Mukendi du...

57 ans après

57 ans après

La RDC célèbre, ce vendredi 30 juin 2017, le 57ème anniversaire de son accession à la...

Julien Paluku alerte sur une nouvelle guerre au Nord-Kivu

Julien Paluku alerte sur une nouvelle guerre au Nord-Kivu

Cette fois-ci, c’est le gouverneur de la province du Nord-Kivu, lui-même, qui sonne l’alerte....

Dans un message prononcé lundi à Lubumbashi, Kabila tranche : pas d’élections sans le Kasaï

Dans un message prononcé lundi à Lubumbashi, Kabila tranche : pas d’élections sans le Kasaï

A peine revenu d’Afrique du Sud où il a participé dimanche à la Commission mixte RDC – Afrique du...

Effet contagion

Effet contagion

Cela n’arrive pas tous les jours. Un cortège officiel  a été caillassée par une population en...

Imprimer

Combat sans Tshitshi

Écrit par L.P.. Publié dans A la Une

La population congolaise pleure son lider maximo de l’opposition. La nouvelle de la disparation d’Etienne Tshisekedi à Bruxelles, loin de la terre de ses ancêtres, a fait l’effet d’une bombe aux oreilles de tous ceux qui aspiraient au changement au travers de son combat politique.

Au même moment que toute la République est plongée dans une profonde consternation, aux quartiers généraux des partis et plateformes politiques, l’heure est aux calculs politiciens. Les stratégies politiques sont en train d’être sérieusement révisées. Majorité présidentielle et Opposition politique se livrent à cet exercice. Preuve que celui que l’on pleure aujourd’hui avait réussi à cristalliser autour de lui tous les enjeux politiques du pays. Ceci est sans doute le fruit de son combat politique, long de 35 ans,  pour l’instauration d’une véritable démocratie en RDC. Etienne Tshisekedi, affectueusement appelé « Ya Tshitshi » a fait face à toutes les dictatures qui se sont succédé à la tête du pays. Son crédo, faire de la RDC un véritable Etat de droit.

Maintenant que l’icône s’en est allé sans réaliser son rêve, il y a lieu de s’interroger sur l’avenir du combat politique en RDC sans Tshitshi.

C’est maintenant que la jeune génération doit, si elle veut honorer la mémoire du vieil opposant, poursuivre son combat pour l’instauration d’un Etat de droit. D’autant plus que l’instauration de la démocratie constitue, à ce stade, un idéal politique porté par l’ensemble de Congolais.

Seulement voilà, le sens ou encore le contenu à donner à ce nouveau combat politique dépendra du comportement qu’auront affiché les acteurs politiques de l’opposition lorsqu’il s’agira de parler des intérêts de la Res publica. 

Si ya Tshitshi était au centre de tous les enjeux politiques au sein de sa famille politique et du Rassemblement, c’est le moment ou jamais que les acteurs politiques de l’opposition, incarnant les aspirations de la population, doivent se montrer soudés.

C’est seulement dans ces conditions que le combat politique sans Tshitshi pourra aboutir et rendre ainsi justice à tous les martyres de la démocratie et de l’Etat de droit tombés sous les coups de balles des différents régimes dictatoriaux.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La Monusco exhorte les habitants de Luebo à retourner dans leurs maisons. Elle estime que la ville est maintenant sécurisée par les éléments des FARDC....

Facebook FanBox