A la Une

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Sassou s’invite

Sassou s’invite

De Brazzaville, sortira-t-il quelque chose de bon ? Après la visite-éclair du président...

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

Calendrier électoral : C. Nangaa renvoie la balle au gouvernement

La tripartite du Palais du peuple est entrée dans le vif du sujet. Le président de la Céni,...

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Tripartite Céni-CNSA-Gouvernement : Une coalition de « falsificateurs »

Après avoir bâclé l’arrangement particulier de l’Accord politique du 31 décembre 2016, la MP et...

Imprimer

Le meilleur hommage à Tshisekedi

Écrit par Le Potentiel le . Publié dans A la Une

Un baobab est tombé. Un monument de la RDC s’est écroulé le mercreddi 1er février 2017 après avoir tenu la dragée haute à tous les régimes qui se sont succédé au Congo-Zaïre-Congo. Il s’agit d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, président national de l’UDPS qui s’est éteint loin de son pays natal. C’est en Belgique, où il était parti pour un check-up que le lider maximo a tiré sa révérence. Une embolie pulmonaire a eu raison de ce grand homme politique qui traversait sans broncher ses 84 ans d’âge.

La communauté nationale et internationale est en émoi. L’opposant historique a quitté la terre des hommes, au moment où il s’apprêtait à jouer sa dernière carte politique, à savoir conduire la transition destinée à préparer l’alternance politique à la fin de cette année. Ya Tshitshi est mort avec une double casquette scintillante. Il était le président du comité des sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement mais aussi le président désigné du Conseil national de suivi  de l’Accord (CNSA).

En réalité, le lider maximo a été porté unanimement à la tête du CNSA par les parties prenantes à l’Accord du 31 décembre  2016, un compromis politique obtenu dans la douleur à l’issue des négociations directes tenues entre la Majorité et l’Opposition sous la facilitation de la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo).

En effet, les douleurs de l’enfantement de cet accord ont augmenté au point de gripper l’arrangement particulier qui devrait clarifier le partage de postes ou de responsabilités (c’est selon) pendant la période de transition dont la durée et la concrétisation suscitent déjà des doutes et inquiétudes au regard des positions tranchées des protagonistes.

Tshisekedi mort, faut-il que le processus enclenché s’arrête ? Tous les observateurs  s’accordent pour dire que le meilleur hommage que l’on puisse rendre à ce leader qui a consacré toute sa vie à la lutte pour le triomphe de la démocratie en RDC serait de mettre en œuvre l’Accord du 31 décembre 2016.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’élection de la République démocratique du Congo au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies fait grincer des dents. Son régime est-il légitime pour donner des leçons en matière de droits humains...

Facebook FanBox