Imprimer

Kisangani : la rareté des produits pétroliers à la base de la hausse du prix de carburant

Écrit par Olivier Kaforo. Publié dans Online Dépêches

Les consommateurs de la province de Tshopo assistent impuissants à la hausse de prix de l’essence à la pompe.

C’est la loi de l’offre et la demande. Les vendeurs de carburant de la ville de Kisangani (Tshopo) ont décidé de revoir le prix de carburant à la hausse. Une situation qui se vit depuis le week-end passé. Vendu initialement à 1.200 francs congolais le litre, le prix d’un litre d’essence se négocie actuellement entre 1.250 et 1.750 francs congolais. C’est ce qu’ont indiqué des sources locales en début de semaine.

Selon le site web de la radio onusienne qui a relayé cette information, cette augmentation varie d’une station-service à une autre. Chez les revendeurs de ce produit, communément appelés «Kadhafi», indique la source, le prix du litre de l’essence a dépassé la barre de 2.000 francs congolais.

Radiookapi.net indique que certains revendeurs du carburant interrogés attribuent cette flambée du prix à la rareté du produit dans les stations d’essence.

«Nous vendons le litre à 2.000 francs puisqu’il y a rareté. Dans toute la ville de Kisangani, il n’y a qu’une station qui approvisionne les consommateurs en carburant.  A côté ici (Petro Maïsha), tous les « Kadhafi » ont augmenté le prix. C’est pourquoi, nous avons aussi emboité le pas », a soutenu un revendeur ambulant.

Par contre, le directeur général de Petro Maïsha, propriétaire de plusieurs stations-services dans la ville, attribue cette hausse du prix de l’essence à la dépréciation de la monnaie nationale face à la devise américaine.

Pour sa part, le ministre province des Finances et gouverneur intérimaire de la Tshopo indique avoir convoqué une réunion d’urgence pour régler cette situation qu’elle attribue à « la spéculation ».

En Août 2016, les consommateurs ont assisté à une situation presque similaire. Le prix du litre de l’essence à la pompe était ainsi passé de 1.440 francs congolais (environ 1.3 USD)  à 1.490 francs congolais (1.4 USD), soit une augmentation de 50 Francs congolais (0.05 USD). Une décision qui a été prise lundi 22 août 2016 par la structure des prix des produits pétroliers. Une structure qui réunit le groupement des sociétés des pétroliers privés (GSPP) et les délégués du ministère de l’économie ainsi que ceux du ministère des Hydrocarbures.

Avec cette décision, le prix du gasoil est passé de 1.130 Francs congolais (environ 1 USD) à 1 200 Francs congolais (environ 1.1 USD), soit une hausse de septante francs congolais.

Selon le vice-président du groupement des sociétés pétrolières privées, Emery Bope, il s’est agi tout simplement « d’un réajustement du prix de l’essence ». Il a ajouté que c’est depuis plusieurs mois que certains paramètres qui influencent le prix du carburant à la pompe ont commencé à bouger.

Il a cité notamment le taux de change de la parité dollar américain et franc congolais qui, depuis février 2016, est passé structurellement de 935.75 francs congolais à plus de 1.000 francs congolais. Ce qui représente une augmentation de 5 % d’un des paramètres pris en compte de la fixation du prix à la pompe. M. Bope a évoqué également la hausse depuis plusieurs mois, du prix de l’acquisition du produit (PAP) pétrolier à l’échelle mondiale. Un paramètre qui a également pesé dans l’augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe en RDC.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Ayant pris acte de l’état d’avancement du programme, les membres du Comité de Pilotage présents ont adopté, à l’unanimité, les listes des équipements présentés par les laboratoires concernés par le...