A la Une

Bon pour le placard

Bon pour le placard

Sous le soleil, la trahison n’a jamais payé. Car, à fin de compte, comme dans un film de...

Les non-dits de la signature de l’arrangement particulier du palais du peuple: des traîtres trahis

Les non-dits de la signature de l’arrangement particulier du palais du peuple: des traîtres trahis

La MP et ses nouveaux alliés débauchés dans le Rassemblement ont réussi leur show jeudi au...

Arrangement particulier : J. Kabila torpille la résolution  2348 du Conseil de sécurité

Arrangement particulier : J. Kabila torpille la résolution 2348 du Conseil de sécurité

La cérémonie de signature de l’arrangement particulier à l’Accord du 31 décembre 2016 a bel et...

Signature ce jeudi  de l'arrangement particulier: le chef de l’Etat s'engage dans l’exclusion

Signature ce jeudi de l'arrangement particulier: le chef de l’Etat s'engage dans l’exclusion

C’est loin du Centre interdiocésain et sans la Cenco que le Parlement a choisi de faire signer ce...

Enrôlement des électeurs dans les aires opérationnelles 3 et 4: Kasaï et Kasaï Central non concernés

Enrôlement des électeurs dans les aires opérationnelles 3 et 4: Kasaï et Kasaï Central non concernés

L’opération d’enrôlement des électeurs démarre, ce dimanche 30 avril 2017, dans les aires...

Imprimer

Bassin du Congo : l’Assemblée nationale et la Cour des comptes planifient l’audit environnemental des forêts

Écrit par Pitshou Mulumba. Publié dans A la Une

Le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, Rémy Massamba, a reçu, lundi 30 janvier dans son cabinet de travail au Palais du peuple, le président de la Cour des comptes, Ernest Izemengia.

 Ce dernier est venu informer le bureau de la Chambre basse du Parlement de son invitation à la réunion de l’audit environnemental coopératif des forêts du Bassin du Congo. Surtout que la Cour des comptes éprouve des difficultés financières pour pouvoir organiser cette mission prévue du 4 au 11 février prochain à Yaoundé au Cameroun.

Selon le président de la Cour des comptes, le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale a été très réceptif au regard de l’importance que revêt la réunion de Yaoundé qui regroupera la République démocratique du Congo, le Congo-Brazzaville, le Gabon, la Guinée Équatoriale, le Cameroun, la République Centrafricaine, le Rwanda, le Burundi et le Sao Tomé et Principe. Cette rencontre vise à obtenir l’adhésion entière des chefs des Institutions supérieures de contrôle (ISC) des pays intéressés au projet d’audit coopératif et leur engagement à le mener jusqu’à son terme dans les meilleures conditions. L’objectif est aussi de parvenir à la signature d’un accord de coopération sous la forme d’un mémorandum d’entente entre les ISC devant exécuter l’audit coopératif des forêts du Bassin du Congo et s’accorder sur l’adoption d’un budget et d’un chronogramme global de l’audit.

Pour rappel, les forêts du Bassin du Congo sont à 60% en RDC. D’où la nécessité de la partie congolaise d’être présente à ce rendez-vous qui réunira notamment des chefs des institutions supérieures de contrôle des finances publiques des pays membres de la Commission des forêts de l’Afrique centrale (COMIFAC), des experts et des représentants des partenaires techniques et financiers du projet.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Pendant que les acteurs politiques signaient ostentatoirement hier au Parlement l’arrangement particulier à l’Accord de la saint-Sylvestre, les évêques de la Conférence épiscopale nationale du...

Facebook FanBox