Imprimer

Sécurité en Gambie : la force de la CEDEAO à pied d’œuvre

Écrit par Cyprien. K. Publié dans Afrique

Après avoir assuré les conditions de retour en Gambie du président Adama Barrow, la force de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CECEDAO) vient de relever un autre défi important, celui de la saisie d’armes et minutions dans un domicile privé de Yahya Jammeh, ancien président gambien actuellement en exil en Guinée Equatoriale.

En Gambie, la force de la CEDEAO a pour mission de s’assurer les conditions sécuritaires en Gambie après l’exil négocié de Jammeh. Et jusque-là, beaucoup diront que le travail de cette force sous-régionale est satisfaisant. C’est la saisie d’armes et munitions dans la résidence privée de ce désormais ancien chef d’Etat gambien qui vient donner du kilo au travail de sape de la force de la CEDEOA.

Evidemment, ces matériels militaires récupérés chez Jammeh pourraient bien à tout moment constituer une menace à la paix pour ce petit pays de l’Afrique de l’Ouest où la population commence à respirer un air de liberté après l’installation officielle de président Adama Barrow.

« Toutes les armes et munitions sont maintenant sous la garde de la CEDEAO. Donc, rien ne se passera là-bas (à Kanilai). La situation est sous contrôle », a déclaré le numéro un de la force de la CEDEAO, soulignant que « les forces armées gambiennes ont été très coopératives » avec les troupes de la CEDEAO.

Outre ce coup de filet, le général François Ndiaye, commandant de la force de la CEDEAO, un chef d’une unité d’élite de l’armée gambienne, le général Bora Colley a été au Sénégal voisin, rapporte AFP. Cette arrestation a été confirmée la semaine dernière par le porte-parole de la police sénégalaise, Henry Boumy Ciss, selon lequel le général Colley a été appréhendé le 25 janvier « par les policiers du poste frontalier de contrôle de Mpack (en Casamance, sud du Sénégal) alors qu'il tentait de rejoindre la Guinée-Bissau ».

Le général François Ndiaye a aussi évoqué les arrestations de quatre membres de la garde personnelle de Mme Jammeh, l'ayant accompagnée en exil et qui tentaient de revenir en Gambie. Ils ont été interpellés dans la ville sénégalaise de Karang, frontalière de la Gambie, et étaient détenus lundi à Dakar.

Cette vague d’arrestation de cerveaux du régime de Yahya Jammeh est un signe qui n’annonce pas la détermination de la force ouest africaine de mettre hors état de nuire toute personne ou un groupe de personnes dont les activités pourraient à la longue constituer une menace de paix dans ce pays.

Reste que le nouveau gouvernement dont la nomination se fait encore attendre de prendre toutes les dispositions à l’interne afin de mettre en place un mécanisme  capable  d’assurer la sécurité du pays une fois la mission de la force de la CEDEOA terminée.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

APPEL NATIONAL A CANDIDATURES
lundi 27 mars 2017
Projet « Formation, Recherche, Environnement dans la Tshopo » (FORETS) Université de Kisangani, Faculté des Sciences B.P. 2012 Kisangani   APPEL NATIONAL A CANDIDATURES ALLOCATION DU FONDS DE SOUTIEN A LA...