A la Une

Affaire Kamuina Nsapu, torpillage du processus électoral, …: Les sanctions de l’UE sont tombées

Affaire Kamuina Nsapu, torpillage du processus électoral, …: Les sanctions de l’UE sont tombées

Après avoir ciblé en décembre 2016 sept dirigeants congolais, l’Union européenne vient...

Nouvelles sanctions ciblées : l'Europe frappe neuf dirigeants congolais

Nouvelles sanctions ciblées : l'Europe frappe neuf dirigeants congolais

Le Conseil de l'Union européenne est monté d'un cran, en infligeant des sanctions individuelles...

L’ONU déplore la politique-spectacle de Kinshasa

L’ONU déplore la politique-spectacle de Kinshasa

Dans un rapport présenté dernièrement devant le Conseil de sécurité, le SG de l’Onu a appelé, une...

Refus d'une enquête internationale sur l’assassinat de deux experts onusiens, Kinshasa engage un bras de fer avec l’Onu

Refus d'une enquête internationale sur l’assassinat de deux experts onusiens, Kinshasa engage un bras de fer avec l’Onu

Kinshasa a décidé d’affronter en duel le Conseil de sécurité de l'ONU, en refusant d'autoriser...

Bruno Tshibala dépose le projet de budget 2017 à l’Assemblée nationale

Bruno Tshibala dépose le projet de budget 2017 à l’Assemblée nationale

Les deux Chambres du Parlement n’ont que 20 jours pour examiner et adopter ce projet de budget...

Imprimer

Bas-Uélé : arrêt de cours dans une école fréquentée par des réfugiés

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

Le complexe scolaire Mboti situé dans la cité d’Ango (Bas-Uele) ne fonctionne pas depuis plus de deux semaines.Dans cet établissement scolaire privé agrée par l’Etat congolais étudient trois cents élèves réfugiés et retournés congolais de la République centrafricaine.

Des sources de la société civile locale rapportent que depuis sa création en 2013, l’école a été prise en charge par le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), notamment  pour les salaires des enseignants et les fournitures scolaires.Cette prise en charge devrait prendre fin en décembre 2016, selon chef de bureau intérimaire du  HCR à Bunia, Camille Sogni, évoquant le contrat signé avec le gouvernement congolais.

Actuellement, indique la même source, le gouvernement congolais doit prendre en charge la scolarisation de ces enfants et les fournitures scolaires.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Après avoir ciblé en décembre 2016 sept dirigeants congolais, l’Union européenne vient d’administrer un nouveau tacle au pouvoir de Kinshasa qui se distingue par la violation massive des droits...