A la Une

Le Rassemblement mobilise : non au 3ème dialogue

Le Rassemblement mobilise : non au 3ème dialogue

Plus que jamais soudé derrière le tandem Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, le Rassemblement des...

Le refrain habituel

Le refrain habituel

La République démocratique du Congo a payé un lourd tribut de sa dépendance dans son industrie...

La SADC demande à la Céni de publier « le calendrier électoral révisé »

La SADC demande à la Céni de publier « le calendrier électoral révisé »

Au terme de son sommet, qui s’est clôturé dimanche en Afrique du Sud, la SADC (Communauté pour...

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Alternance démocratique : Un front de résistance est né à Paris

Au moment où la crise politique s’enlise, des mouvements citoyens et quelques personnalités ont...

La résistance s’organise

La résistance s’organise

Une stratégie commune pour obtenir le départ du régime de Kinshasa avant la fin de l’année, voilà...

Imprimer

Les vilains de 2016

Écrit par Ben-Clet. Publié dans Apostrophe

 

Au bien dénommé pays d’Apostrophie, on n’est jamais à court d’idées … saugrenues. Jeunes et vieux, femmes et hommes, les Apostropheurs sont tous tombés, tout petits, dans la potion magique. Inch Allah !

Ainsi, après avoir proclamé «les meilleurs Congolais de l’an 2016», nous revoici avec un contre-palmarès. Sa particularité : il braque ses projecteurs, cette fois, sur «les plus vils» d’entre les Congolais l’année dernière.

Rentrent dans cette catégorie «certaines vedettes», hommes et femmes qui, par témérité ou par arrogance, se doivent de vendre père et mère afin, coûte que coûte, d’exister, de frimer.

Un coup d’œil dans le rétroviseur 2016, montre des millions de Congolais – citadins instruits - ayant réalisé des performances extra dans la «vilainie» au cours de la période. Déshonneurs, donc, à ces maîtres «vilains de 2016» !

Aussi vilaines que viles, ces pseudos élites n’ont pas joué le rôle attendu généralement des élites dans des pays qui privilégient la méritocratie, l’intérêt commun. L’inconscience de ces pseudos a traumatisé le petit peuple dans tout ce qu’il avait d’intime.

Autant nos enfants en ville et nos parents au village n’ont pas été contents des élites, Dieu, non plus, ne pouvait l’être. Vox populi, vox Dei. Tirons les leçons de nos turpitudes passées.

 

Politicailleurs archi-égoïstes, bâtissons les fondements de la solidarité avec le peuple. Magistrats et fonctionnaires corrompus, rendons à César ce qui lui est dû. Professeurs immoraux, donnons des points à qui les mérite. Pasteurs en quête des trésors, exprimons notre mea culpa. Commerçants véreux, ayons pitié de l’homme créé à l’image de Dieu. Journalistes «engagés», retournons à l’éthique.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La première victime de Luzolo est là. Elle s’appelle Anatole Kikwa, ancien directeur général de l’Ogefrem. Il doit répondre vendredi prochain à une convocation du cabinet du Procureur général de la...