A la Une

Des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI

Des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI

L’assassinat en mars dernier de deux experts des Nations unies dans le Kasaï reste d’actualité....

Tôt ou tard

Tôt ou tard

Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard....

Assassinat de deux experts onusiens au Kasaï, trafic de minerais et d’armes, … : Nouvelles révélations des Nations unies

Assassinat de deux experts onusiens au Kasaï, trafic de minerais et d’armes, … : Nouvelles révélations des Nations unies

L’assassinat en mars dernier dans des conditions dramatiques de deux experts onusiens dans le...

Interpellation !

Interpellation !

Un nouveau rapport des Nations unies a été rendu public, le dimanche 13 août, à la suite...

Résumé du rapport final du Groupe d’experts sur la République démocratique du Congo

Résumé du rapport final du Groupe d’experts sur la République démocratique du Congo

L’assassinat  de  deux  de  ses  membres  – Michael  Sharp,  coordonnateur  et spécialiste  ...

Imprimer

Kinshasa: une équipe de la Regideso à pied d’œuvre à la prison centrale de Makala

Écrit par Florent N’Lunda N’Silu. Publié dans Provinces

Après la solution palliative du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) qui a installé une citerne d’eau à la prison centrale de Makala, les agents de la Regideso sont déjà sur le lieu pour redonner le sourire aux pensionnaires de ce lieu carcéral.

L’information a fait grand bruit dans la ville de Kinshasa : la prison centrale de Kinshasa est privée d’eau depuis deux semaines. Une situation on ne peut plus préoccupante lorsque l’on sait que cette prison prévue pour 2 500 détenus en abrite aujourd’hui 8 000. Dans ces conditions, comment les 8 000 détenus peuvent-ils  bénéficier de ce précieux liquide ? Comment est-on arrivé à cette situation alors que la prison centrale de Makala dispose d’une administration ? Autant de questions sas réponses.

Le directeur de la prison centrale de Makala, le colonel Thaddée Kabisa, a reconnu que la Régie de distribution d’eau de la République démocratique du Congo (Regideso) a été informée des conséquences de cette interruption d’eau. Ce qui l’a poussé à lancer ce cri d’alarme : « Les pensionnaires de la prison centrale de Makala n’ont plus d’eau à boire, ni pour se laver ou encore pour cuire à manger ». L’environnement devient malsain ».

Ce cri d’alarme a été lancé pour interpeller la Regideso et l’emmener à rétablir la fourniture d’eau dans cette maison carcérale, la plus importante dans la ville de Kinshasa. Le directeur adjoint de la prison centrale de Makala a enfoncé le clou en intervenant sur les ondes de Top Congo Fm. Il a insisté sur le danger que courait cette maison face à l’interruption de la fourniture d’eau.

En attendant la solution, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a apporté la sienne, palliative naturellement, en installant une citerne d’eau au sein de la prison.

Interrogé, le responsable de la Regideso a déclaré n’avoir pas été informé de ce désagrément. Mais face à la situation qui prévaut à la prison centrale de Makala, le directeur provincial de la Regideso/Kinshasa, a promis, dans un entretien accordé à l’Agence congolaise de presse (ACP), de tout mettre en œuvre pour réhabiliter la fourniture en eau potable dans cette maison carcérale.

Sans tarder, la promesse a été exécutée, car une  équipe y est déjà à pied d’œuvre pour décanter cette situation qui date depuis quinze jours.

A en croire le directeur provincial de la Regideso, la panne survenue à la prison centrale de Makala est due à la vétusté de la tuyauterie  et au mauvais usage des installations hygiéniques par les pensionnaires. Cela a entraîné le bouchage de la tuyauterie.

Ici, il y a lieu de rappeler que les autorités qui se sont succédé au ministère de la Justice ont effectué des visites dans différentes prisons de la République pour se rendre compte de leur fonctionnement et des conditions de détention des pensionnaires.

 

Plusieurs cas d’évasions sont enregistrés dans les prisons du pays parce que celles-ci sont pour la plupart délabrées.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Environs 1,3 million de dollars américains (1,2 million de francs suisses) et de trois millions d’euros, c’est le nouveau financement à l’aide humanitaire du Gouvernement suisse et hollandais.