A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Reprise des activités à la Compagnie Théâtre des Intrigants

Écrit par B. Ipan le . Publié dans Culture

La Compagnie Théâtre des Intrigants a de nouveau ouvert ses portes au public, après la clôture de la saison artistique 2016. Conformément au calendrier annuel, le personnel a repris le chemin du travail sous le signe d’un double anniversaire, à savoir celui de l’administratrice financière Virginie Muntunzambi et du régisseur général Bavon Diana.

2016 a été, selon le directeur artistique de la compagnie, l’honorable Valentin Mitendo, une année fructueuse sur le plan artistique. Car, a-t-il enchaîné, la Compagnie Théâtre des Intrigants a exécuté la quasi-totalité de son plan d’action.

Ces activités ont tourné autour de six axes. Le premier, les activités de formation, comprend les Vendredis au théâtre, les ateliers de créations théâtrales en milieu scolaire, la formation des jeunes des quartiers. Tout ce bouquet a occasionné la formation de 600 enseignants dans les écoles, 40 jeunes de quartiers en deux sessions, 2790 élèves ont suivi des séances de Vendredis au théâtre.

Le deuxième axe, les actions d’animation, concerne les animations théâtrales en milieu scolaire. Cette activité a abouti à la sensibilisation de 2773 élèves au théâtre et à ses valeurs éducatives.

Le troisième axe, le festival « Journées congolaises de théâtre pour et par l’enfance et la jeunesse ». Avec ses trente ans d’existence, ce festival a rythmé le paysage de la vie scolaire à Kinshasa. 5427 spectateurs ont communié avec les Intrigants pour la 30ème édition qui a eu lieu en mai 2016.

Le quatrième axe, les créations, a donné naissance au spectacle « Nazali Kinshasa » auquel les Intrigants espèrent donner une longue vie. Cet axe a aussi repris le spectacle « Le caméléon qui traite des élections ».

Évoquant le cinquième axe, Valentin Mitendo a indiqué que la salle Katanga, à N’Djili, siège de la Compagnie des Intrigants, a reçu 4281 spectateurs.

Dans le sixième axe, la coopération, le directeur artistique de la Compagnie Théâtre des Intrigants a salué avec enthousiasme le partenariat entre la compagnie Graine de Malice/Malgraine de Sainte Etienne (France) qui a séjourné à Kinshasa, en avril et mai 2016. Il a indiqué qu’un projet ambitieux est en cours, celui de parachever la création de la pièce Baabou-roi, texte de Wole Soyinka et d’organiser une grande tournée à Kinshasa et en France, en 2017. L’autre partenariat concerne la pièce « Nazali Kinshasa » qui est une cinquième série de créations produites avec le metteur en scène suisse Michel Faure.

À en croire Valentin Mitendo, pour toutes ces activités, sa compagnie théâtrale a touché 19.243 personnes spectateurs, élèves, enseignants, parents, artistes, promoteurs d’écoles, etc. Il a, en signe de reconnaissance, fait savoir que ce bilan n’a été possible que grâce à l’appui des partenaires tels que la Fédération genevoise de coopération qui soutient le projet de théâtre en milieu scolaire, l’Institut français de Kinshasa, le Centre Wallonie-Bruxelles International de Kinshasa, le Centre culturel congolais Le Zoo, l’Assotic, le ministère de la Culture et des Arts, le secrétariat général à la Culture et Arts, l’espace Masolo, le Café-théâtre jeunes artistes de Kintambo, les écoles participantes, les troupes professionnelles, la presse.

Au moment où il présentait ce bilan, il indiquait qu’«un ensemble de contacts très fructueux sont en cours ». Ce qui augure que «l’année 2017 est promise à de grandes tournées internationales et surtout, elle sera celle de la consolidation du rapprochement avec les institutions étatiques et les partenaires nationaux et internationaux ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.