Imprimer

Seize morts en deux mois à Kalemie dans les sites de déplacés

Écrit par Donatien Ngandu Mupompa. Publié dans Faits divers

Depuis le mois de novembre 2016, seize morts ont été enregistrés dans les nouveaux sites de déplacés à Kalemie, dans la province du Tanganyika. C’est qu’ont fait savoir le mercredi 11 janvier 2017 les membres d’une mission conjointe MONUSCO-autorités territoriales-PNUD dépêchée sur place.

Les membres de cette mission ont fait savoir que plus de mille ménages, qui avaient fui les affrontements entres les Pygmées et les Bantous, ont besoin d’une assistance d’urgence.

Ils sont environ 260 ménages au site de Kankomba, 710 familles au site de Kyanza et 510 autres au site de Kaseke 2. Tous ces déplacés proviennent des villages affectés par le conflit intercommunautaire entre les Pygmées d’origine Twa et les Bantou d’origine Luba.

Apporter la paix dans les villages

Le chef de bureau de la MONUSCO/Kalemie, M. Jacob Mogeni, a annoncé que la mission onusienne et ses partenaires entrevoient une nouvelle visite au site de Miketo à  35 km sur l’axe Kalemie-Nyunzu. Il a déclaré à ce sujet : « Nous sommes touchés avec ce qui arrive aux femmes et enfants. Nous allons travailler fort avec  les autorités pour apporter la paix dans vos villages ».

Plusieurs de ces déplacés expriment la volonté de regagner leurs zones d’origine. Mais, ces zones sont encore touchées par des actes sporadiques d’insécurité, qui ne favorisent pas leur retour. C’est ainsi qu’ils appellent les autorités à s’impliquer dans la solution de la crise intercommunautaire. Les autorités locales se disent préoccupées avec ce qui se passe dans la région.

 

Après avoir visité ces sites, l’administrateur du territoire de Kalemie, Bernard Bokalanganya, a évoqué la nécessité de mater toutes les milices dans la zone. Il a dit : « La grande majorité a opté pour la paix. Nous, nous devons plutôt passer à la répression de ces groupes de bandits que ça soit Twa ou Bantou. Ceux qu’on va ramasser, la justice sera  faite. On va les rééduquer ».