A la Une

Face au blocage de l’Accord du 31 décembre: le Rassemblement lance un appel à la mobilisation générale

Face au blocage de l’Accord du 31 décembre: le Rassemblement lance un appel à la mobilisation générale

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement se range en ordre de...

La souffrance du peuple

La souffrance du peuple

Le peuple congolais en a marre ! C’est le moins que l’on puisse dire. Curieusement, ceux...

Kabila, un sursaut d’orgueil ou de responsabilité

Kabila, un sursaut d’orgueil ou de responsabilité

Les rideaux sont tombés lundi au centre interdiocésain où les discussions sur l’arrangement...

Echec des négociations directes : un mauvais signal pour l’économie nationale

Echec des négociations directes : un mauvais signal pour l’économie nationale

Dès le lendemain du constat d’échec des négociations directes sur l’arrangement particulier à...

Tentative de sauvetage

Tentative de sauvetage

Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement, enseigne la sagesse. Après plusieurs mois...

Imprimer

Entre les deux Congo, un énorme puits de carbone exploré

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

La transformation de ce carbone à des fins agricoles, pétrolières ou minières aurait des conséquences environnementales très lourdes, ont alerté les auteurs d'une étude publiée dans la revue Nature mercredi. 30 milliards de tonnes de dioxyde de carbone équivalant à 20 années d’émissions aux États-Unis, c’est la quantité colossale de carbone piégée dans une tourbière dont l’ampleur a été découverte puis précisée par des images satellites et des expéditions sur le terrain, a fait savoir l’équipe scientifique internationale dans un article publié dans la revue Nature. Le puits en question s’étend sous la région dite de la Cuvette centrale, en plein Bassin du Congo, le deuxième massif forestier du monde à cheval entre plusieurs pays d’Afrique centrale, du fleuve Congo au Congo-Brazzaville, jusque dans l’ouest de la République démocratique du Congo voisine. La zone humide, écologiquement si précieuse, car formée par la décomposition de végétaux sur une période de plusieurs milliers d’années, s’étend sur 55 000 mètres carrés et est d’une profondeur de six mètres. La plupart des tourbières, qui recouvrent environ 3% des superficies terrestres émergées, sont situées dans le nord du globe, en Sibérie, au Canada ou en Alaska, par exemple.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement se range en ordre de bataille pour faire triompher les idéaux de la démocratie, socle de l’Accord signé le 31 décembre 2016 sous...