A la Une

Pression des services de l’État sur les entreprises minières : sévère réquisitoire de la FEC

Pression des services de l’État sur les entreprises minières : sévère réquisitoire de la FEC

Entre les miniers et l’État congolais, ce n’est pas encore le langage des sourds. Mais à...

Américains et Suédois préparent une plainte contre Kinshasa

Américains et Suédois préparent une plainte contre Kinshasa

La vérité va certainement éclater dans les prochains jours sur le double meurtre de deux experts...

Lokondo demande au chef de l’Etat d’être attentif au message de la CENCO

Lokondo demande au chef de l’Etat d’être attentif au message de la CENCO

Le message de l’assemblée plénière ordinaire de la CENCO adressé aux Congolais, le 23 juin,...

Double enquête

Double enquête

Les provinces du Kasaï ont connu une tragédie qui exige que justice soit faite aux victimes des...

Adam Dieng à propos du Kasaï : « L’étendue des atrocités est tout simplement révoltante »

Adam Dieng à propos du Kasaï : « L’étendue des atrocités est tout simplement révoltante »

«L’étendue des atrocités, des destructions et des souffrances infligées aux populations...

Imprimer

Le meilleur de 2016

Écrit par Ben-Clet. Publié dans Apostrophe

Organiser un jury crédible chargé de désigner objectivement «le meilleur» d’entre les 80 millions de Congolais au cours de l’an de grâces 2016 demeure un exercice délicat. Hautement délicat. Parce que le palmarès doit faire l’objet, non pas de l’unanimité, mais d’un compromis rationnel. Alors, quels sont les meilleurs d’entre nous ?

Le meilleur de l’homme étant dans l’homme, au Top 3 trône …  Jean Florent Ibenge. Le coach des Léopards a su redonner du baume au cœur du peuple, lorsque, en janvier 2016, l’équipe nationale a copieusement rossé les Maliens à Kigali (3-0) et ramené à Kinshasa la non-prestigieuse coupe de la 4ème édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN).

La deuxième marche du podium revient, de droit, au Mouvement citoyen, à la dénomination bien inspirée, de Lutte pour le changement (LUCHA). Alors que les citadins vendent globalement leur âme au diable devant des largesses suspectes du pouvoir, Fred Bauma et ses copains de la LUCHA ont, eux, décliné les cadeaux de la majorité pour exiger rien moins que des élections et l’alternance démocratique au sommet de l’État. Initialement dépeints en «terroristes» par des griots, ils ont été reçus par le président Kabila, qui a reconnu la pertinence de leur idéal.

Et la troisième marche ? Elle est occupée par la Conférence des évêques catholiques. Les prélats avaient repris le travail de médiation entre le pouvoir et l’opposition, travail bâclé par un marabout togolais. La médiation a conduit à l’Accord signé la nuit de la saint Sylvestre mettant fin à l’immense crise politique et balisant les voies consensuelles de gestion de la transition. Avant les scrutins de fin d’année.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir