A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Un diamant de 87 carats produit par la MIBA

Écrit par Rédaction le . Publié dans Brèves

La société Minière de Bakwanga (MIBA), une entreprise mixte belgo-congolaise implantée à Mbuji-Mayi, dans la province du Kasaï Oriental, a produit une gemme de plus de 87 carats, d’une valeur estimée à plus de 6.000.000 de dollars, annonce l’Agence congolaise de presse (ACP) qui ne précise cependant pas la date exacte à laquelle cette pierre a été découverte. Cette gemme, appellation précise d’une pierre précieuse ou d’un diamant blanc, est issue d’un tamisage de kimberlite à la Nouvelle laverie de kimberlite (NLK) de la MIBA. Certains géologues de cette société ont affirmé que cette pièce fabuleuse serait d’une grande valeur par rapport à la précédente de 146,80 carats produite au mois de décembre dernier, à partir des rejets par le service de traitement d’échantillon géologique de la MIBA. Grâce au produit de vente de ces deux pierres précieuses, la MIBA peut, petit à petit, se relancer avec l’achat d’outils de production et le paiement de son personnel avant l’intervention des bailleurs de fonds, estime-t-on.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.