A la Une

Condamné au Tripaix/Assossa, Sindika Dokolo contrattaque

Condamné au Tripaix/Assossa, Sindika Dokolo contrattaque

Condamné dans une affaire de spoliation immobilière instruite manu militari au tribunal de paix...

La justice qui élève

La justice qui élève

« La justice élève une nation », dit-on. Lorsque la justice perd ses lettres de noblesse, c’est...

Enrôlement des électeurs : la Céni met le cap sur le Kasaï

Enrôlement des électeurs : la Céni met le cap sur le Kasaï

Elections sans l’espace Kasaï ? Corneille Nangaa  avait évoqué cette hypothèse en mai dernier...

750 millions USD portés disparus dans les mines : le gouvernement recadre Global Witness

750 millions USD portés disparus dans les mines : le gouvernement recadre Global Witness

Le gouvernement affiche toute sa sérénité sur le dernier rapport de Global Witness notamment en...

Le MLC désapprouve Olenghankoy et claque la porte du CNSA

Le MLC désapprouve Olenghankoy et claque la porte du CNSA

A la suite de la réunion des délégués des différentes composantes au CNSA qui a eu lieu ce...

Imprimer

Revue de presse congolaise de mercredi 11 janvier 2017

Écrit par Stanislas Ntambwe.

Le Potentiel consacre sa manchette aux « arrangements particuliers » entre signataires et non-signataires de l’Accordpolitique 18 octobre 2016.

Le journal affirme que « toutes les propositions sont sur la table de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) ». Et que lAccord politique du 31 décembre 2016, sous l’égide la Cencoest sur la bonne voie. Selon Le Potentiel, « il ne reste plus que la mise en œuvre de cet accord réputé inclusif ».

La Prospérité titre : « Félix Tshisekedi prêt à succéder à Badibanga ».

«Je vous dis très franchement que si la mission m’est proposée, je ne dirai pas non. Je me bats depuis longtemps et je suis dans la politique depuis très longtemps. Je suis cadre du parti depuis plus de 20 ans et je crois que j’ai mon idée de ce que peut être la République. Je pense, sans prétention aucune, pouvoir être un bon Premier ministre. Je pense que je peux faire face aux défis actuels et réussir surtout ce qu’est l’objectif de l’Accord signé à la Cenco », note le quotidien dans la déclaration de Félix Tshisekedi. 

« Au terme des travaux consacrés notamment, à l’Arrangement particulier, si Félix Tshisekedi, lors de la redistribution des cartes, est désigné Premier ministre, c’est un fils de  l’Udps qui, grâce au concours de toutes les plateformes du Rassemblement, succèdera à Samy Badibanga, un autre fils né des mêmes entrailles et nommé, lui aussi, Premier ministre, depuis le 17 novembre 2016, au nom  de l’Opposition signataire de l’Accord du 18 octobre 2016, tel que conclu à la Cité de l’Union Africaine (UA)», fait-il remarquer.

Mais, ajoute La Prospérité, « si Samy Badibanga continue à rejeter l’Accord du 31 décembre 2016, il y a lieu de craindre que, très prochainement, l’on assiste à une montée sur  la surface, d’une nouvelle guerre des tranchées autour de deux fils Udps ». « L’un s’accrochant à l’Accord de la Cité de l’UA sous la facilitation de Kodjo. Alors que l’autre, brandissant, l’Accord officié par les évêques, au Centre Interdiocésain », relativise-t-il.

De l’avis du journal, s’ils ne se font de pas de concessions, « les deux lascars vont certainement se battre et se neutraliser, avant même que les échéances électorales, projetées entre fin décembre 2017 et fin avril 2018, ne soient organisées en RD. Congo ».  Et, dans  ce  cas, estime-t-il, la Majorité élargie à une bonne partie des signataires de l’Accord du 18 octobre 2016 et sûre du maintien de Kabila jusqu’à la désignation de son successeur élu, « n’aurait d’autre choix que de se frotter les mains ».

« Primature : Félix Tshisekedi contre Mubake », titre aussi Forum des As.« Une quasi-certitude », croit-il savoir. Car, au Rassemblement, affirme le tabloïde, « la guerre de la Primature n’aura pas lieu, faute de combattants ou de postulants».

D’après le quotidien, presque toutes les sensibilités de la méga plateforme « tshisekedo-katumbiste » se sont effacées au profit de l’UDPS. « C’est donc au sein du parti d’Etienne Tshisekedi où deux +primaturables+ sont cités : Valentin Mubake Numbi et Félix Tshilombo Tshisekedi », indique-t-il

« Le premier étant au moins aussi tshisekediste que Tshisekedi lui-même. Certains à la 10ème rue/Limete seraient même enclins à juger que l’intraitable Mubake serait plus royaliste que le roi. Tant cet ingénieur civil arrivé à l’UDPS via la Société civile des années CNS passe pour l’un des ténors de la ligne dure », commente Forum des As.

Selon le journal, Mubake est présenté comme une « alternative crédible dans l’hypothèse où le lider maximo s’aviserait à ne pas avoir +fiston+ à la primature alors que lui se retrouverait à la tête du Conseil national de suivi ».

Articles récents

La ville de Muanda, dans la province du Kongo Central, accueille depuis lundi 25 juillet, plusieurs autorités du pays dans le cadre de la lutte contre la fraude et la...