A la Une

Signature ce jeudi  de l'arrangement particulier: le chef de l’Etat s'engage dans l’exclusion

Signature ce jeudi de l'arrangement particulier: le chef de l’Etat s'engage dans l’exclusion

C’est loin du Centre interdiocésain et sans la Cenco que le Parlement a choisi de faire signer ce...

Enrôlement des électeurs dans les aires opérationnelles 3 et 4: Kasaï et Kasaï Central non concernés

Enrôlement des électeurs dans les aires opérationnelles 3 et 4: Kasaï et Kasaï Central non concernés

L’opération d’enrôlement des électeurs démarre, ce dimanche 30 avril 2017, dans les aires...

Réplique de la Cenco à la MP : les Congolais sont à Dieu

Réplique de la Cenco à la MP : les Congolais sont à Dieu

Entre la Majorité présidentielle (MP) et la Cenco des piques commencent à prendre des allures...

J. Kabila: deux fers au feu,  Diplomatie de sape, Anéantissement de l’Opposition

J. Kabila: deux fers au feu, Diplomatie de sape, Anéantissement de l’Opposition

Après avoir passé avec succès le cap du 19 décembre 2016, alors que tous les indicateurs...

RDC: La Communauté humanitaire lance un appel de fonds pour 64,5 millions USD

RDC: La Communauté humanitaire lance un appel de fonds pour 64,5 millions USD

Pour répondre aux besoins de quelque 731 000 personnes ciblées dans le Grand Kasaï, en majorité...

Imprimer

Tanganyika: 19 morts dans l'incursion d’une milice pygmée

Écrit par R.O. Publié dans Provinces

Selon le curé de la paroisse catholique de Mpyana, abbé Onésiphore Banze, environ soixante-cinq maisons ont été détruites à l’issue de cette attaque.

«Nous avons enterré jusqu’hier 8 janvier, 19 personnes. Les blessés par flèches, environ  41, on les a [conduits] dans de grands hôpitaux. Il y a un nombre qui est parti à l’hôpital de Manono, un [autre] à l’hôpital de Kiyambi et un autre à l’hôpital de Shamwana», a-t-il précisé.

Le curé a également déploré le fait que les médicaments ont été saccagés au centre de santé de Mpyana. Il a, par ailleurs, invité les autorités du pays à prendre leur responsabilité.

«S’ils sont gouvernants, ils gouvernent non pas les pygmées seulement ; ils gouvernent aussi la population congolaise. Et surtout, nous sommes presqu’à l’aube des élections. Qui devrait être leurs électeurs ? On continue toujours à les tuer! Et qui sera responsable de tout ça ? Qu’ils soient responsables de leur dignité de gouvernants».

Les conflits ethniques entre pygmées et bantous au Tanganyika ont causé des pertes en vies humaines et de dégâts matériels énormes.

En novembre dernier, environ 152 écoles ont été incendiées à la suite de ces conflits dans le territoire de Kabalo (Tanganyika).

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

C’est loin du Centre interdiocésain et sans la Cenco que le Parlement a choisi de faire signer ce jeudi l’arrangement particulier à l’Accord du 31 décembre 2016. Les présidents de deux Chambres...