A la Une

Des experts chinois et congolais évaluent les projets financés par Exim Bank

Des experts chinois et congolais évaluent les projets financés par Exim Bank

Des relations économiques entre la RDC et la Chine sont au beau fixe. Les deux parties...

La maffia s’installe à la CENI

La maffia s’installe à la CENI

La Rédaction du journal Le Potentiel a mené des investigations sur la gestion à la...

Répartition des postes ministériels : chaudes empoignades entre MP et Rassemblement

Répartition des postes ministériels : chaudes empoignades entre MP et Rassemblement

Mardi, c’était la trêve au Centre interdiocésain où se tiennent les travaux sur l’arrangement...

Matungulu et Kiakwama chez Félix Tshisekedi

Matungulu et Kiakwama chez Félix Tshisekedi

Au Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, l’heure est au...

Massacres et fosses communes de Tshimbulu : Kinshasa dans le collimateur de la justice internationale

Massacres et fosses communes de Tshimbulu : Kinshasa dans le collimateur de la justice internationale

On a connu le drame du Kasaï à travers la vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux. Et...

Imprimer

Le Front pour le respect de la Constitution dénonce les méthodes cavalières d’Ève Bazaiba

Écrit par Médard Muyaya.

Dans un rapport relatif à la mise en place de la coordination du Front pour le respect de la Constitution du 7 janvier 2017 parvenu à la Rédaction du Potentiel hier lundi 9 janvier 2017, il est indiqué clairement les modalités de prise des décisions convenues par toutes les parties prenantes. Il est établi que la plénière de l’Assemblée a adopté le consensus comme mode principal de prise de décision mais aussi le vote, en cas de défaut de consensus entre candidats ou des membres présents.

Selon ce rapport, les participants à cette réunion ont confirmé par consensus la secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo (MLC), Ève Bazaiba Masudi, au poste de coordinatrice générale du Front pour le respect de la Constitution. Les participants ont fait de même au sujet du président et porte-parole du Regroupement politique LCPL, Lumuna Ndubu, maintenu au poste de rapporteur.

En effet, les membres du Front pour le respect de la Constitution témoignent avoir appris, de la part des évêques catholiques au cours d’une réunion pendant des négociations, des raisons qui ont motivé la désignation d’Étienne Tshisekedi en qualité du président du Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA) du 31 décembre 2017 signé au Centre interdiocésain. C’est à titre personnel et surtout qu’Étienne Tshisekedi a été au centre de la crise de légitimité survenue après les élections de novembre 2011, a-t-on indiqué.

La Cénco a tout dit

Dans le rang du Front pour le respect de la Constitution,  a-t-on appris, d’aucuns pensent que des interventions sur la place publique pour le compte de la plate-forme, surtout en cette période, doivent être le fruit des concertations. Cela  conformément aux modalités de prise de décision convenues lors de la mise sur pied de la Coordination. L’hésitation de Mme Ève Bazaiba Masudi pour signer l’Accord surprend les membres de sa corporation. Ils estiment qu’il n’y a pas de raison de ne pas signer l’Accord d’espoir qui ouvre de nouvelles perspectives à la RDC.

Dans les coulisses du Front, ses membres voudraient aller de l’avant. Ils ne se retrouvent pas dans la polémique lancée par Ève Bazaiba qui intervient dans les médias avec des positions tranchées engageant la plate-forme qui ne l’a pas mandatée. Ils croient, dur comme fer, que l’heure est à la décrispation politique et à la consolidation de la paix. Avant d’ajouter que le peuple congolais a besoin de la cohésion nationale devant permettre la tenue des élections transparentes, crédibles et démocratiques dans un climat apaisé.

Somme toute, il sied de noter que Ève Bazaiba doit éviter de poser des actes qui tendent à bloquer le processus électoral dont le train a démarré depuis le 31 décembre 2016 au Centre interdiocésain, a-t-on rappelé. Et de préciser que le peuple congolais s’attend à l’application sans délai de cet instrument juridique devant régir la période intérimaire. Des prises de position radicale d’Ève Bazaiba renvoient au retour à la pensée unique et créent des frustrations au sein du Front pour le respect de la Constitution, a-t-on dénoncé.

Par ailleurs, les membres du Front pour le respect de la Constitution rappellent la coordinatrice de la plate-forme aux bons sentiments pour l’intérêt supérieur de la Nation.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Deux véhicules transportant des sacs de maïs en provenance de kasumbalesa ont été incendiés mardi 21 mars par des jeunes en colère au quartier Matshipisha dans la commune Katuba  (Lubumbashi)....