A la Une

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

La RDC est au cœur de grands enjeux au niveau mondial, notamment en ce qui concerne  le...

Savoir partir

Savoir partir

Pas de sang versé, respect de textes, certes, dans un contexte quelque peu étrange ! Le Zimbabwe...

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Corneille Nangaa a profité lundi d’une réunion organisée au siège de la Cenco pour fixer l’option...

Sénat : le ministre des Mines interpellé

Sénat : le ministre des Mines interpellé

Pour n’avoir pas obtenu satisfaction à sa question orale avec débat adressée à Martin...

Vivement les élections

Vivement les élections

La Céni a fixé le cadre pour la tenue d’élections à la date du 23 décembre 2018.

Imprimer

Tshopo : pénurie d’eau potable à Bangboka

Écrit par Rédaction le . Publié dans Brèves

Les habitants de la localité de Bangboka dans la province de la Tshopo éprouvent d'énormes difficultés pour s’approvisionner en eau potable. Les femmes parcourent environ 17 km à pieds en pleine forêt pour atteindre les sources d’eau dont l’accès n’est pas toujours facile en cette saison de pluie. Arrivées aux sources, il faut plusieurs heures pour pouvoir se procurer une denrée devenue précieuse.

Selon Roger Mokonda, infirmier à Bangboka, la consommation de l’eau puisée dans des sources non aménagées favorise des maladies d’origine hydrique surtout chez les enfants. Il affirme qu’environ 7 enfants de moins de 5 ans souffrant de diarrhée sont admis chaque semaine dans son centre de santé. D’autres sont soignés avec des méthodes traditionnelles. Ce qui occasionnerait des décès. Les habitants de Bangboka sollicitent l’adduction d’eau potable dans leur village.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

N’étant pas convaincue des chiffres publiés par la Céni concernant l’opération d’enrôlement des électeurs, la CASE invite la Céni à plus de responsabilité de vérité....