A la Une

24 avril 2017 : grande sortie politique de Félix Tshisekedi

24 avril 2017 : grande sortie politique de Félix Tshisekedi

La date du 24 avril est historique. Il y a 27 ans, jour pour jour, le peuple gagnait la...

Loin de résoudre la crise, la SADC est venue l’attiser

Arrivée à Kinshasa dans le cadre d’une mission de bons offices pour décanter la situation de...

Le décor de la crise conglaise

Le décor de la crise conglaise

Nommé pour succéder à Samy Badibanga, le Premier ministre Bruno Tshibala n’a pas encore pris ses...

Priorité de Bruno Tshibala : débaucher dans le Rassemblement

Priorité de Bruno Tshibala : débaucher dans le Rassemblement

Pourquoi, deux semaines après sa nomination ,Bruno Tshibala n’arrive pas à boucler définitivement...

Le Potentiel n° 7000

Le Potentiel n° 7000

  Ce jeudi, 20 avril 2017, coïncide avec la parution de la 7000ème édition du quotidien Le...

Imprimer

Tshopo : pénurie d’eau potable à Bangboka

Écrit par Rédaction. Publié dans Brèves

Les habitants de la localité de Bangboka dans la province de la Tshopo éprouvent d'énormes difficultés pour s’approvisionner en eau potable. Les femmes parcourent environ 17 km à pieds en pleine forêt pour atteindre les sources d’eau dont l’accès n’est pas toujours facile en cette saison de pluie. Arrivées aux sources, il faut plusieurs heures pour pouvoir se procurer une denrée devenue précieuse.

Selon Roger Mokonda, infirmier à Bangboka, la consommation de l’eau puisée dans des sources non aménagées favorise des maladies d’origine hydrique surtout chez les enfants. Il affirme qu’environ 7 enfants de moins de 5 ans souffrant de diarrhée sont admis chaque semaine dans son centre de santé. D’autres sont soignés avec des méthodes traditionnelles. Ce qui occasionnerait des décès. Les habitants de Bangboka sollicitent l’adduction d’eau potable dans leur village.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La date du 24 avril est historique. Il y a 27 ans, jour pour jour, le peuple gagnait la bataille de la démocratie en contraignant feu président Mobutu à s’ouvrir à la démocratie.