A la Une

Lettre d’Etienne Tshisekedi : la Cenco clôt le débat

Lettre d’Etienne Tshisekedi : la Cenco clôt le débat

Existe-il une lettre qu’Etienne Tshisekedi a signée de sa propre main, avant sa mort, désignant...

Bannir la politique du ventre

Bannir la politique du ventre

Le sommeil dans lequel est plongé la RDC semble prendre plus de temps que prévu. L’Accord de la...

Approvisionnement en carburant : la BCC vend 20 millions USD aux pétroliers

Approvisionnement en carburant : la BCC vend 20 millions USD aux pétroliers

Le problème de devises ne se pose pas quant à l’importation des produits pétroliers. La BCC...

Sort de Moïse Katumbi : silence de la Cenco

Sort de Moïse Katumbi : silence de la Cenco

En confiant le sort de Moïse Katumbi à la Cenco, l’Accord politique du 31 décembre 2016 n’a pas...

Lettre de Tshisekedi à la CENCO : Pierre Lumbi éventre le boa

Lettre de Tshisekedi à la CENCO : Pierre Lumbi éventre le boa

Est-ce qu’avant sa mort inopinée, le 1er février 2017 à Bruxelles, Etienne Tshisekedi avait...

  • Lettre d’Etienne Tshisekedi : la Cenco clôt le débat

    Lettre d’Etienne Tshisekedi : la Cenco clôt le débat

    samedi 25 février 2017 13:16
  • Bannir la politique du ventre

    Bannir la politique du ventre

    samedi 25 février 2017 13:00
  • Approvisionnement en carburant : la BCC vend 20 millions USD aux pétroliers

    Approvisionnement en carburant : la BCC vend 20 millions USD aux pétroliers

    samedi 25 février 2017 12:30
  • Sort de Moïse Katumbi : silence de la Cenco

    Sort de Moïse Katumbi : silence de la Cenco

    samedi 25 février 2017 12:00
  • Lettre de Tshisekedi à la CENCO : Pierre Lumbi éventre le boa

    Lettre de Tshisekedi à la CENCO : Pierre Lumbi éventre le boa

    vendredi 24 février 2017 15:50
Imprimer

Les ex-travailleurs de la SENGAMINES réclament leurs décomptes finals

Écrit par L.P.. Publié dans Brèves

Plus de mille ex-travailleurs de la SENGAMINES à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental) continuent de réclamer le versement de leurs décomptes finaux. Ils affirment que leurs créances, validées depuis 2010, s’élèvent à environ 4 millions de dollars américains. Mais ils ne comprennent pas pourquoi ils ne sont toujours pas payés.

« Nous demandons que [nous puissions] toucher nos dus. On en a marre. Il y a quelques-uns parmi nous qui sont déjà [morts]. Nos enfants n’étudient pas », a affirmé le président des ex-travailleurs de la SENGAMINES, Théodore Lukusa. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir