A la Une

RDC: le jeu double de la Majorité présidentielleP

RDC: le jeu double de la Majorité présidentielleP

Les mesures de décrispation souffrent d’application. La Cenco impliquée dans la résolution...

Gouvernement de transition : un Premier ministre, 37 ministres et 9 vice-ministres

Gouvernement de transition : un Premier ministre, 37 ministres et 9 vice-ministres

Entre la Majorité présidentielle (MP) qui préférait un gouvernement le plus large possible et...

Grand Kasaï/le phénomène Kamwina Nsapu : mythe ou réalité ?

Grand Kasaï/le phénomène Kamwina Nsapu : mythe ou réalité ?

Cette interrogation fait partie de la question d’actualité posée au vice-Premier ministre,...

CAN 2017 : Gabon – Guinée-Bissau, en ouverture ce samedi

CAN 2017 : Gabon – Guinée-Bissau, en ouverture ce samedi

La CAN 2017 s’ouvre ce samedi 14 janvier au Gabon avec deux affiches. Le Gabon (pays hôte)...

RDC: Consensus autour du format du gouvernement

RDC: Consensus autour du format du gouvernement

Un consensus a pu être dégagé, jeudi au Centre interdiocésain, entre la MP et le Rassemblement...

  • RDC: le jeu double de la Majorité présidentielleP

    RDC: le jeu double de la Majorité présidentielleP

    samedi 14 janvier 2017 11:06
  • Gouvernement de transition : un Premier ministre, 37 ministres et 9 vice-ministres

    Gouvernement de transition : un Premier ministre, 37 ministres et 9 vice-ministres

    samedi 14 janvier 2017 10:00
  • Grand Kasaï/le phénomène Kamwina Nsapu : mythe ou réalité ?

    Grand Kasaï/le phénomène Kamwina Nsapu : mythe ou réalité ?

    samedi 14 janvier 2017 09:30
  • CAN 2017 : Gabon – Guinée-Bissau, en ouverture ce samedi

    CAN 2017 : Gabon – Guinée-Bissau, en ouverture ce samedi

    samedi 14 janvier 2017 08:47
  • RDC: Consensus autour du format du gouvernement

    RDC: Consensus autour du format du gouvernement

    vendredi 13 janvier 2017 11:00
Imprimer

La RDC enregistre des avancées sur l’autonomisation des femmes Hervé Ntumba

Écrit par Hervé Ntumba. Publié dans Provinces

A l’occasion de la présentation du Rapport sur le développement humain (2016), la RDC vient d’enregistrer quelques progrès réalisés dans l’autonomisation des femmes dans les domaines tels que l’économie, la politique, l’éducation.

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a présenté, hier mardi 13 décembre, le Rapport sur le développement humain en Afrique. Cette activité s’est déroulée en la salle Villa au siège des Nations unies, à Gombe.

Placé sous le thème « Accélérer les progrès en faveur de l’égalité des genres et de l’autonomisation des femmes en Afrique », ce rapport analyse les défis de l’égalité des genres dans les pays africains, sous toutes ses dimensions, à savoir politique, économique et sociale. Il retrace les contours de la situation de la femme en général et africaine en particulier. D’où, il préconise  le meilleur moyen d’accélérer la promotion de la femme africaine et propose des réponses politiques et institutionnelles. Cela doit permettre aux Etats africains  de relever ces défis.

Le directeur-pays du PNUD, Mme Priya Gajraj, a indiqué que les Objectifs de développement durable (ODD) mettent la question du genre au cœur du développement à travers chacun de 17 ODD et en particulier avec l’objectif 5 : « Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ». Ce nouveau rapport, explique Mme Priya Gajraj, reflète l’engagement au maintien de la question sur l’égalité des genres au premier plan du développement de l’Afrique en général et de la République démocratique du Congo en particulier.

A cette occasion,  elle a salué les efforts engagés par les quatorze pays d’Afrique, non seulement pour avoir dépassé l’objectif de 30% de représentation des femmes dans les parlements nationaux, mais aussi d’avoir augmenté le taux de participation des femmes à l’économie. « Il faut rompre le silence social et institutionnel qui perpétue la violence systémique contre les femmes », a-t-elle dit en substance.

Pour cette raison, elle a indiqué que les contraintes sociales liées à la gestion des activités économiques et à l’accès limité au capital financier, détruisent le potentiel des femmes à contribuer au développement.

Engagement des gouvernements

La ministre de la Femme, Famille et Enfant, Lucie Kipele, a, pour sa part, insisté sur le fait que l’efficacité et la crédibilité des politiques publiques en matière de développement dans un pays devraient s’apprécier non pas à l’aune de nombre de mesures prises, mais des changements effectifs dans la vie des hommes et des femmes.

Dans cet ordre d’idées, elle a fait savoir que ce rapport met en relief une vision pratique de l’autonomisation des femmes, cheval de bataille de son ministère grâce à la politique nationale Genre.

La présentation du Rapport sur le développement humain s’est déroulée en présence des ambassadeurs de différents pays, des chefs de coopération, les chefs d’agences du système des Nations unies, les enseignants des universités et les membres de la Société civile.

Ce rapport invite les gouvernements africains à s’engager dans la lutte contre les normes sociales et culturelles dégradantes. Ce, dans le but de promouvoir l’autonomisation des femmes. Dans cette logique, il plaide aussi en faveur d’orientations politiques et de mesures pratiques permettant d’améliorer les conditions des femmes à tous les niveaux de la vie.