A la Une

Lettre d’Etienne Tshisekedi : la Cenco clôt le débat

Lettre d’Etienne Tshisekedi : la Cenco clôt le débat

Existe-il une lettre qu’Etienne Tshisekedi a signée de sa propre main, avant sa mort, désignant...

Bannir la politique du ventre

Bannir la politique du ventre

Le sommeil dans lequel est plongé la RDC semble prendre plus de temps que prévu. L’Accord de la...

Approvisionnement en carburant : la BCC vend 20 millions USD aux pétroliers

Approvisionnement en carburant : la BCC vend 20 millions USD aux pétroliers

Le problème de devises ne se pose pas quant à l’importation des produits pétroliers. La BCC...

Sort de Moïse Katumbi : silence de la Cenco

Sort de Moïse Katumbi : silence de la Cenco

En confiant le sort de Moïse Katumbi à la Cenco, l’Accord politique du 31 décembre 2016 n’a pas...

Lettre de Tshisekedi à la CENCO : Pierre Lumbi éventre le boa

Lettre de Tshisekedi à la CENCO : Pierre Lumbi éventre le boa

Est-ce qu’avant sa mort inopinée, le 1er février 2017 à Bruxelles, Etienne Tshisekedi avait...

  • Lettre d’Etienne Tshisekedi : la Cenco clôt le débat

    Lettre d’Etienne Tshisekedi : la Cenco clôt le débat

    samedi 25 février 2017 13:16
  • Bannir la politique du ventre

    Bannir la politique du ventre

    samedi 25 février 2017 13:00
  • Approvisionnement en carburant : la BCC vend 20 millions USD aux pétroliers

    Approvisionnement en carburant : la BCC vend 20 millions USD aux pétroliers

    samedi 25 février 2017 12:30
  • Sort de Moïse Katumbi : silence de la Cenco

    Sort de Moïse Katumbi : silence de la Cenco

    samedi 25 février 2017 12:00
  • Lettre de Tshisekedi à la CENCO : Pierre Lumbi éventre le boa

    Lettre de Tshisekedi à la CENCO : Pierre Lumbi éventre le boa

    vendredi 24 février 2017 15:50
Imprimer

ESP-INC : l’inspection pool de Kalamu en campagne de sensibilisation au cycle ovarien dans les écoles

Écrit par St Augustin K.. Publié dans Provinces

A l’étape du Lycée technique de Matonge (LTM), mardi 13 décembre 2016, l’action de sensibilisateurs a suscité de l’intérêt auprès de la communauté scolaire, constituée essentiellement des filles.

Le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et Initiation à la nouvelle citoyenneté (ESP-INC) a initié, l’inspection générale, une campagne de sensibilisation des élèves, filles notamment, au cycle menstruel ou cycle ovarien. Pour ce faire, le ministère a mis à la disposition de l’inspection du matériel de sensibilisation dénommé « My rule ou ma règle ».

C’est sur base de la formation assurée aux inspecteurs de la branche de Biologie et de ce matériel que l’inspection Pool de Kalamu est descendue dans l’arène pour se lancer dans la campagne de sensibilisation dans les écoles de ce ressort.

Pour Mme Etoy Ayangagy, inspecteur chef de Pool de Kalamu, cette activité a pour but de sensibiliser, non pour pousser les enfants à la débauche ou au vagabondage, mais pour donner aux enfants l’information nécessaire à leur santé sexuelle et reproductive. Elle a enchaîné en disant : « C’est à l’école que les enfants passent le clair de leur temps, et l’école a la mission de former l’homme complet. Si nous la bouche autorisée, nous ne leur parlons pas de la sexualité (sujet tabou dans plusieurs familles africaines), ils vont tout cela à gauche et à droite, surtout avec le développement technologique ; notamment avec le téléphone et l’internet, ils apprennent à tort et à travers. En les sensibilisant au cycle féminin, nous ne les envoyons pas à la débauche, au contraire nous leur apportons l’information sur le cycle ovarien ; ce qui les épargnera de beaucoup d’ennuis et déboires ».

Le ministère a mis à la disposition de l’inspection de l’enseignement primaire et secondaire du matériel de sensibilisation appelé « My rule ». C’est un dispositif assez pratique et informatif au moyen duquel la fille peut bien surveiller son cycle ovarien ou le couple peut avoir une sexualité responsable, c’est-à-dire quand c’est nécessaire, avec moins de risque de contracter une grossesse indésirable.

« Nous sensibilisons les enfants, surtout les filles parce qu’on observe que l’année commence avec x nombre de filles alors que l’année termine avec des effectifs bien en deçà de ceux du début de l’année. Nombreuses sont les filles qui tombent en cours de l’année, sans le vouloir, d’autres encore perdent à jamais leur chance d’avoir un mari plus tard », a encore dit Mme l’inspool de Kalamu.

Sensibiliser maintenant 

M. Tekete Totshinga, inspecteur de Biologie et sensibilisateur attitré, a donné un certain nombre d’informations sur le cycle féminin. Il le définit comme le temps qui s’écoule entre  deux apparitions des règles. Et ce cycle varie d’une femme à une autre. Il faut peut-être court, moyen ou long (26, 28, 30 et 32 jours). Dans l’applicabilité des principes pour suivre ce cycle, on s’aperçoit qu’il y a des constances par rapport à la durée de la période de fertilité et de stérilité. La période ovulatoire intervient toujours au milieu du cycle et le principe exige qu’on considère trois jours avant et trois après la date probable d’ovulation.

Il convient de relever que ce module de formation constitue un chapitre du cours de Biologie sur la reproduction des êtres vivants en classe de 6ème  des humanités et sur le chapitre sur la reproduction des êtres humain en classe de 3ème année secondaire.

Cette sensibilisation a lieu maintenant compte tenu des disponibilités logistiques. Les inspecteurs du cours de biologie ont été formés début octobre 2016 à l’institut de la Gombe sur le matériel My rule.   Au retour de cette formation, ils ont été largués sur le terrain pour les activités de contrôle des dossiers des candidats à l’examen d’Etat 2017.  L’inspection a dû former les enseignants de biologie à partir du 25 octobre.

« Nous avions attendu que les enseignants formés fassent rapport de leurs activités de terrain. Un examen rapide montre que beaucoup d’enseignants éprouvent de difficultés de  restituer et sensibiliser parce que certains n’entrent pas en classes de 3è et 6è années où le programme national prévoit ce chapitre ; d’autres encore ont déjà dépassé ce chapitre. Ils se retrouvent devant un dilemme : « Fallait-il y  revenir ou se précipiter pour arriver à ce chapitre-là. Face à cette difficulté, l’inspection a jugé bon de solliciter des chefs d’établissements 40 à 50 minutes pour sensibiliser les élèves et mettre à disposition des utilisateurs, des élèves notamment, du matériel», a dit l’inspecteur pour justifier la tenue de cette activité.

L’activité de sensibilisation à l’inspection Pool de Kalamu a commencé à Saint Gabriel (Yolo), puis le Lycée Technique de Matonge. Le 3è établissement inscrit au programme est l’Institut scientifique de Kalamu de Yolo.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir