Imprimer

Des policiers abandonnent leurs postes dans certains villages proches de Beni

Écrit par Donatien Ngandu Mupompa le . Publié dans Faits divers

Le lundi 11 décembre 2016, l’ONG « Centre d’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO) » a fait savoir que des dizaines de policiers quittent clandestinement leurs postes depuis quelques semaines dans le territoire de Beni. Il s’agit essentiellement des policiers déployés en septembre 2016, en renfort dans certains villages en proie aux massacres des rebelles présumés ADF.

Pour sa part, l’administrateur du territoire de Beni parle d’une situation inquiétante dans la zone. Et l’ONG CEPADHO note que les policiers qui ont quitté clandestinement leurs positions étaient déployés dans les localités d’Eringeti et Mayi Moya et dans la commune rurale d’Oïcha, chef-lieu du territoire de Beni. Ils déplorent le non-paiement de leur solde et le manque de leur  prise en charge par le gouvernement. Selon cette organisation de défense des droits de l’homme, ces policiers abandonnent leurs positions pour retourner à Goma, leur ancien lieu d’affectation.

L’administrateur de territoire confirme

 

L’administrateur de Beni, Amisi Kalonda, confirme ces informations et parle de trente policiers ayant déjà quitté leurs positions. Il déclare : « Nous confirmons qu’il y a retour à Goma de certains policiers, mais on ne sait pas encore le motif. On nous a appris qu’il y a ceux qui touchent leur solde à Goma. Leur argent n’était pas encore transféré ici. Alors, ils sont obligés de retourner pour chercher leur solde. Nous avons une partie des policiers qui est partie à Oïcha, à Eringeti et à Mayi Moya. Pas moins de trente éléments qui sont parti ».

Il a dit être inquiet de cette situation en notant : « Parce que, autre fois, c’était les éléments de la LENI (Légion nationale d’intervention) qui se sont vidés presque à 70 % et sont rentrés à Kinshasa ».

Le départ vers Goma des policiers déployés au mois de septembre dernier complique la situation sécuritaire à Beni. L’administrateur de territoire a émis ce vœu : « J’espère bien que le commandant de la police au niveau de Goma fera tout pour nous retourner ces policiers ».

Difficile d’affirmer si ces policiers arrivés à Goma, ont déserté ou sont là pour réclamer leurs soldes. D’autres policiers de la Légion nationale d’intervention déployés depuis trois ans à Beni n’ont toujours pas touché leur solde depuis douze mois. A ce sujet, le commissaire général de la Police nationale congolaise (PNC), Charles Bisengimana, a expliqué hier mardi 13 décembre que cette situation est connue du gouvernement congolais dont la réaction « se fait toujours attendre ». ​

Articles récents

L’attaque menée la semaine dernière contre une base de la Monusco dans l’Ituri, sur la route de Mbau Kamango, continue à susciter de nombreuses questions. Malgré les promesses d’enquête, connaîtra-t-on...