A la Une

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

Les USA et l’UE sont d’accord pour une transition sans Kabila. Raison, préparer en toute sérénité...

La tension monte

La tension monte

Il n’y aura pas d’élections en décembre 2017. C’est une certitude. Comme en 2016, la République...

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

La RDC expose ses diverses opportunités d’investissements au Forum Naturallia 2017

C’est un travail de promotion des investissements qu’est allé mener au Canada, à l’occasion du...

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Le sort du président Kabila après décembre 2017 au menu du sommet de Brazzaville

Brazzaville accueille, ce jeudi, un sommet spécial de la CIRGL (Conférence internationale sur...

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Céder le pouvoir « dans son propre intérêt et celui de son pays »

Président à deux reprises (1976-1979, 1999-2007), le Nigérian Olusegun Obasanjo s’est investi...

Imprimer

Un collectif de partis d’opposition salue le dialogue du Centre interdiocésain

Écrit par CK le .

Cette frange de l’Opposition, représentée notamment par Emmanuel Ilunga Ngoie, s’est félicitée de la poursuite de la médiation de la Cenco qui a conduit à l’ouverture d’un deuxième round des négociations directes devant débouché sur un large consensus politique en vue d’un atterrissage en douceur. Tout ceci a été dit au cours d’une déclaration faite à la presse, le jeudi 8 décembre dernier, au siège du parti politique Action républicaine pour le progrès (ARP), au quartier Bon marché à Barumbu.

Par ailleurs, cette Opposition signataire de l’Accord du 18 octobre appelle la classe politique et la Société civile à éviter des déclarations d’incitation à la haine et au sens des responsabilités en ces termes : « Nous appelons toute la classe politique et la Société civile à éviter toute déclaration d’appel à la haine ou à la violence pendant la tenue des discussions sous l’égide de la Cenco. Nous les appelons tous au sens des  responsabilités et à privilégier l’intérêt général au dessus de toute autre considération », a indiqué Emmanuel Ilunga. Et d’ajouter : « Nous encourageons cette initiative du chef de l’État, à ne ménager aucun effort dans la recherche du consensus avec tous les acteurs politiques. Nous nous opposons à toute forme de violence, d’où qu’elle provienne ».

En outre, il est à noter que, depuis le vendredi 9 décembre 2016, des négociations directes entre la Majorité au pouvoir et l’aile dure de l’Opposition radicale, sous la médiation de la Cenco, ont débuté au Centre interdiocésain à Kinshasa, avec comme matière à traiter les six points de divergence relevés par les princes de l’Église catholique entre l’Accord politique du 18 octobre 2016 et les résolutions du conclave du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Les travaux de négociations amorcés, le vendredi, ont été suspendu. Ils reprendront ce mardi 13 décembre 2016.       

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Trois jours après l’attaque de son domicile, à Kinshasa, le président du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), Joseph Olenghankoy, s’interroge sur l’absence d’intervention de la police. Celui...