A la Une

Loi électorale : le putsch de la MP

Loi électorale : le putsch de la MP

C’est la loi du plus fort qui a fini par s’imposer au parlement en ce qui concerne le projet de...

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Plusieurs interrogations demeurent sans réponse après l’attaque meurtrière contre une base...

Déficit démocratique

Déficit démocratique

Après deux cycles démocratiques en 2006 et en 2011 en République démocratique du Congo, la...

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Imprimer

Un collectif de partis d’opposition salue le dialogue du Centre interdiocésain

Écrit par CK le .

Cette frange de l’Opposition, représentée notamment par Emmanuel Ilunga Ngoie, s’est félicitée de la poursuite de la médiation de la Cenco qui a conduit à l’ouverture d’un deuxième round des négociations directes devant débouché sur un large consensus politique en vue d’un atterrissage en douceur. Tout ceci a été dit au cours d’une déclaration faite à la presse, le jeudi 8 décembre dernier, au siège du parti politique Action républicaine pour le progrès (ARP), au quartier Bon marché à Barumbu.

Par ailleurs, cette Opposition signataire de l’Accord du 18 octobre appelle la classe politique et la Société civile à éviter des déclarations d’incitation à la haine et au sens des responsabilités en ces termes : « Nous appelons toute la classe politique et la Société civile à éviter toute déclaration d’appel à la haine ou à la violence pendant la tenue des discussions sous l’égide de la Cenco. Nous les appelons tous au sens des  responsabilités et à privilégier l’intérêt général au dessus de toute autre considération », a indiqué Emmanuel Ilunga. Et d’ajouter : « Nous encourageons cette initiative du chef de l’État, à ne ménager aucun effort dans la recherche du consensus avec tous les acteurs politiques. Nous nous opposons à toute forme de violence, d’où qu’elle provienne ».

En outre, il est à noter que, depuis le vendredi 9 décembre 2016, des négociations directes entre la Majorité au pouvoir et l’aile dure de l’Opposition radicale, sous la médiation de la Cenco, ont débuté au Centre interdiocésain à Kinshasa, avec comme matière à traiter les six points de divergence relevés par les princes de l’Église catholique entre l’Accord politique du 18 octobre 2016 et les résolutions du conclave du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Les travaux de négociations amorcés, le vendredi, ont été suspendu. Ils reprendront ce mardi 13 décembre 2016.       

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Les investisseurs étrangers ont davantage profité du boom du secteur des ressources naturelles à partir de 2007 que le gouvernement et la population de la RDC indique un rapport récent de la Banque...